La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Covid-19 : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d'Olivier Véran

Publié le 18 février 2021 à 19h59, mis à jour le 18 février 2021 à 21h29

Source : JT 20h Semaine

Ce jeudi, Olivier Véran a dit que "Rien ne serait pire que de lever les contraintes trop tôt". Au même moment, plusieurs membres du Conseil scientifique préconisent de ne plus reconfiner et de privilégier l'auto-isolement des personnes fragiles.

Le gouvernement prolonge le statu quo. Il n'y aura pas d'allègement ni de resserrement en vue dans les prochains jours. Les chiffres des contaminations sont en léger recul. Mais l'amélioration reste fragile. "L'heure n'est pas encore au relâchement de nos efforts. Nous devons tenir encore ensemble, faire reculer vraiment le virus", a dit Olivier Véran lors de sa nouvelle conférence de presse tenue ce jeudi soir. La propagation des variants, qui se poursuit à grande vitesse, reste la principale inquiétude. Ils représentent désormais 41% des cas positifs.

Concernant les départs en vacances, il n'y aura pas toujours de restriction de déplacement. Mais l'appel à la prudence a été renouvelé. Pour tenter de limiter les contaminations, l'exécutif recommande désormais à toutes les personnes positives de s'isoler pendant sept à dix jours.

Des mesures plus restrictives ne sont pas pour autant exclues si la situation se dégrade. Mais le reconfinement national n'est plus la piste privilégiée par le Conseil scientifique. Ce jeudi après-midi, son président Jean-François Delfraissy et quatre autres membres signent cet article dans la revue The Lancet. "Les gouvernements doivent prendre des mesures beaucoup plus ciblées envers les différentes générations. Le confinement général ne doit être utilisé qu'en ultime recours. En clair, prendre à l'avenir des mesures strictes pour les personnes les plus fragiles uniquement. Un scénario écarté ce soir par le ministre de la Santé.


La rédaction TF1 Info