La France retrouve le confinement

Messe de Pâques sans masques, ni distanciation à Paris : le parquet ouvre une enquête

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 6 avril 2021 à 17h05, mis à jour le 8 avril 2021 à 12h52
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

CONTROVERSE - Le parquet de Paris a annoncé ce mardi l'ouverture d'une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui" après une messe pascale lors de laquelle les consignes sanitaires n'ont pas du tout été respectées.

Une messe de Pâques dans le viseur de la justice. Le parquet de Paris a ouvert ce mardi une enquête pour "mise en danger de la vie d'autrui" après un office durant lequel les gestes barrières n'ont pas été respectés. Les investigations ont été confiées à la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP). 

Les images diffusées par le Parisien ont suscité une vive polémique : une messe pascale s'est tenue samedi dans la capitale sans aucun respect des gestes barrières. À l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile (IXe arrondissement de Paris), prêtres et fidèles ont célébré la traditionnelle fête chrétienne sans masque et très proches les uns des autres, notamment lors du don de l'hostie. Les croyants, pour beaucoup visiblement âgés, sont également apparus particulièrement serrés les uns aux autres lors des chants et prières. Sur une autre séquence vidéo, un défilé d'enfants pour une série de baptêmes a aussi choqué nombre de Français. 

Un témoin a exprimé son inquiétude auprès du Parisien : "J’ai un peu halluciné en assistant à cette messe. Il y avait très peu de personnes portant le masque, même les prêtres n’en avaient pas". Même son de cloche du côté de la ministre déléguée à la citoyenneté. "C'est évidemment absolument inadmissible", a déclaré Marlène Schiappa sur les ondes de FranceInfo.

"C'est évidemment absolument inadmissible"

Marlène Schiappa

Le diocèse de Paris n'a, de son côté, pas non plus tardé à réagir, choqué par les conditions de la cérémonie. "Nous sommes stupéfaits devant le non-respect évident des consignes essentielles de distanciation, de port de masque, et nous nous désolidarisons de tout comportement non respectueux d’une situation sanitaire difficile", a ainsi souligné la directrice de la communication du diocèse, Karine Dalle. "Malheureusement, les vidéos sont sans appel. On voit un nombre important de personnes sans masque et sans distanciation sociale. Nous le condamnons sans équivoque", assène-t-elle rappelant que "l'immense majorité des paroisses de Paris respectent heureusement les nombreuses consignes sanitaires, depuis plusieurs mois". "L'archevêque de Paris a demandé aux prêtres d'être irréprochables" en ce qui concerne le respect des consignes sanitaires, conclut-elle. 

Des consignes strictes

Depuis plusieurs mois, en raison du contexte sanitaire, les églises doivent se plier à certaines contraintes. Le masque est obligatoire dès l'âge de onze ans lors des célébrations religieuses et deux sièges doivent être laissés vides entre chaque personne ou entité familiale. Parallèlement, il doit y avoir un rang ou un banc d'écart entre chaque rangée.

À noter que "280 personnes pour une capacité de 600 personnes" étaient présentes lors de la célébration controversée, selon ses organisateurs. 


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info