La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Autotests, masques et aération... les recommandations du Conseil scientifique pour les fêtes de fin d'année

La rédaction de LCI
Publié le 13 décembre 2021 à 18h56, mis à jour le 16 décembre 2021 à 16h46
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

JOYEUX NOËL - Face à la cinquième vague, et au risque émergent du variant Omicron, le Conseil scientifique a publié des recommandations pour éviter que les réunions familiales ne mettent en danger les plus vulnérables.

"Le geste le plus utile" pour protéger au mieux les participants à une fête, c'est le dépistage, selon le Conseil scientifique. Inquiets de la propagation du coronavirus lors des fêtes de fin d'année, et soucieux que les rassemblements familiaux ne se transforment pas en "clusters" pour le très transmissible variant Omicron, les experts ont transmis le 8 décembre au gouvernement une liste de mesures de base à adopter, rendue publique aujourd'hui. 

Les seize membres du Conseil scientifique associés à cet avis, dont leur président Jean-François Delfraissy, ont d'abord insisté sur le fait que "les Français avaient été très respectueux vis-à-vis des mesures de protection l'an dernier", lors des précédentes fêtes de Noël et du Nouvel An. Ces rencontres familiales, qui mettent en contact jeunes et seniors, actifs et retraités, sont particulièrement redoutées alors que la "cinquième vague" épidémique est toujours en cours, et que le variant Omicron semble se propager à une vitesse inquiétante.

Lire aussi

Dépister, se masquer, aérer

Pour le Conseil scientifique, le maître mot est "dépister" : outre "un schéma vaccinal complet", fortement conseillé aux participants, ce serait "le geste le plus utile". Les experts appellent notamment "les plus jeunes et les plus actifs socialement, à se dépister, soit par un autotest le jour même, soit par un test antigénique, la veille ou le jour-même de l’événement". Rappelant qu'un autotest coûte environ 5 euros, le Conseil suggère même à ceux qui organisent les festivités, de les mettre à disposition des convives.

Les "personnes les plus fragiles" sont également invitées à se protéger à l'aide d'un masque de type FFP2, "dès que cela est possible". L'organisation des fêtes est aussi dans le viseur du Conseil, avec la nécessité d'aérer les lieux où elles se tiennent, "10 minutes par heure au minimum", voire "en permanence si possible". Là aussi, les experts encouragent les organisateurs d'avoir recours à un capteur de CO2 - qui permet de réagir quand l'air est saturé. 

Lire aussi

Si le Conseil scientifique souligne la nécessité de lutter contre la vague épidémique en cours, principalement due au variant Delta, elle insiste sur l'apparition du variant Omicron, et rappelle que des fêtes ont souvent aidé les variants émergents à s'imposer. "La survenue de clusters de grande taille en début d'épidémie", expliquent les membres du Conseil, "joue un rôle d'accélérateur majeur dans la propagation de l'épidémie, et peut faire perdre de précieuses semaines de préparation face à l'épidémie".


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info