Covid-19 : le défi de la vaccination

Vaccin AstraZeneca : que faire des millions de doses non utilisées ?

L.G
Publié le 31 mai 2021 à 10h26
JT Perso

Source : TF1 Info

COVID-19 - La France dispose de plus de trois millions de doses du vaccin Astrazeneca dans ses réserves. Qu'en faire ?

Dans cette pharmacie de Rambouillet, dans les Yvelines, 18 flacons d'AstraZeneca patientent dans le frigo. C'est deux fois plus que le nombre de doses de Janssen et de Moderna réunies. Mais le patron de l'officine Renaud Nadjahi est formel, il n'y aura pas de pertes. Ces injections serviront pour des deuxièmes doses et pour le reste, il n'en commandera plus. Sauf si les demandes grimpent. 

Doute sur son efficacité, retards de livraison, effets secondaires, suspension provisoire puis limitation aux plus de 55 ans, ce vaccin anti-Covid a connu des débuts difficiles et n'inspire toujours pas confiance aux Français. 

4,5 millions de doses supplémentaires d'ici fin juin

"Il y a un désamour vis-à-vis de l'AstraZeneca alors que pourtant on a les doses et on a la capacité de vacciner. C'est dommage que cette image le colle alors qu'il ne mérite pas ça", déplore le pharmacien. Effectivement, sur les 8 millions de doses reçues par la France depuis le début de la campagne, moins de 5 millions ont été injectées. Les 3,2 millions de doses restantes dorment dans les frigos des pharmaciens, des médecins ou dans les entrepôts.  

Chiffre édifiant, son taux d'utilisation est seulement de 60% contre 90% pour Pfizer ou Moderna. Et les livraisons continuent d'affluer. La France attend près de 4,5 millions de doses d'Astrazeneca d'ici fin juin. Mais alors que faire de toutes ces doses ?  

Lire aussi

S'il a été un moment question d'élargir à nouveau la vaccination aux moins de 55 ans pour écouler les stocks, cette hypothèse n'est plus vraiment à l'ordre du jour. 

600.000 doses ont déjà été données au programme Covax, un dispositif de l'Organisation mondiale de la santé qui aide les pays les plus pauvres à accéder à la vaccination. Sur les 4,5 millions de doses d'Astrazeneca supposées arrivées d'ici fin juin, une partie pourraient donc être envoyées aux pays africains, selon la direction générale de la santé, tandis que les autres serviront à vacciner les Français en cas de deuxième injection. 


L.G

Tout
TF1 Info