La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Covid-19 : tous les indicateurs à nouveau en hausse, sauf les hospitalisations et les décès

Idèr Nabili
Publié le 18 mars 2022 à 11h27, mis à jour le 18 mars 2022 à 13h15
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Dans son bulletin hebdomadaire, Santé publique France confirme l'augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans le pays.
Les nouvelles admissions à l'hôpital et en soins critiques, comme les décès, restent toutefois en baisse.

Ce n'est pas "une vague", selon le ministre de la Santé Olivier Véran. Mais le rebond est notable. Dans son bulletin hebdomadaire publié jeudi soir, Santé publique France confirme la tendance actuelle : la fin de la baisse des cas est terminée. D'après l'agence sanitaire, entre le 7 et le 13 mars, le taux d'incidence a augmenté de 25% dans le pays, passant de 548 cas pour 100.000 habitants une semaine auparavant à 686 actuellement.

En métropole, "le taux d'incidence est en augmentation dans toutes les classes d'âge et dans toutes les régions", précise Santé publique France. Dans le détail, "le taux d'incidence est supérieur à 800 chez les 6-10 ans (937, +39%), les 11-14 ans (821, +41%) et les 30-39 ans (895, +22%)", indique-t-elle.

Les décès en baisse de 26%

Tous les autres indicateurs sanitaires suivent la même dynamique. Le taux de positivité des tests est désormais de 23,4% (contre 20,7% une semaine plus tôt), tandis que le taux de reproduction du virus, à savoir le nombre de personnes que contamine en moyenne un malade, est fixé à 1,11 (contre 0,81).

En revanche, l'indicateur le plus scruté - les hospitalisations - ne connaît aucun changement de tendance. La semaine dernière, 5680 patients Covid-19 ont été hospitalisés, selon le décompte de Santé publique France. C'est moins que sept jours plus tôt (5979). Même constat en soins critiques, où les nouvelles admissions diminuent de 17% en une semaine (578 contre 696), et pour le nombre de décès à l'hôpital (-26%, 737 contre 995). Attention toutefois, depuis le début de l'épidémie, ces trois indicateurs ont plusieurs jours de retard par rapport à la hausse des cas.

Lire aussi

"Dans le contexte d'une augmentation de la circulation du virus, le maintien des gestes barrières reste recommandé", insiste Santé publique France, alors que la quasi-totalité des mesures (pass vaccinal, port du masque dans les lieux clos...) est suspendue. L'agence sanitaire insiste sur la protection "des plus fragiles" en portant le masque "dans les espaces mal ventilés ou de promiscuité importante", en se lavant les mains et en aérant les lieux clos.


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info