Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : faut-il rendre la vaccination obligatoire pour les soignants ?

TF1
Publié le 25 juin 2021 à 12h04
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

RÉTICENCE - Le nombre de doses administrées a baissé ces dernières semaines. Les soignants figurent parmi les populations qu'il serait urgent de vacciner. Le gouvernement réfléchit à leur imposer cette démarche.

Dans cet Ehpad de Sartrouville (Yvelines), 94% des résidents sont vaccinés. "Pour le personnel, on a 75% des salariés vaccinés aujourd'hui. Ça a été compliqué au début. Les salariés sont un peu réticents parce qu'ils n'ont pas suffisamment de recul sur cette vaccination", explique Vanessa Rhino, directrice de l'Ehpad "Résidence mon repos", dans le reportage en tête de cet article.

Parmi eux, Hélène Mendy, agent de service hospitalier, qui vient finalement de se faire vacciner. Et ce n'est pas un cas isolé. Au niveau national, 22% des soignants libéraux n'ont pas reçu d'injection. Ce chiffre monte à 36,5% pour le personnel travaillant dans les hôpitaux. Enfin, dans les Ehpad, ils sont plus de 44,7% à ne pas avoir sauté le pas. Au niveau de la population générale, 32,7 millions d'adultes sur 52 millions ont reçu une première dose.

On aurait évité un très grand nombre de décès

Pr. Yves Buisson, président du groupe Covid-19 à l'Académie de médecine

Pour le gouvernement, il faut accélérer le rythme. La vaccination pourrait même devenir obligatoire. C'est ce que préconise l'Académie de médecine depuis plusieurs mois. "Si on avait depuis le début de l'année 2021 rendue obligatoire la vaccination des soignants, on aurait évité un très grand nombre de cas graves dans les hôpitaux et dans les Ehpad, et un très grand nombre de décès", assure le Professeur Yves Buisson, président du groupe Covid-19 à l'Académie de médecine.

Lire aussi

Est-il possible d'obliger les soignants à se vacciner ? Légalement, oui. C'est le cas notamment pour l'hépatite B. Mais certains professionnels en redoutent les conséquences. "Qu'adviendra-t-il des professionnels qui ne souhaiteraient pas malgré tout être vaccinés ? Est-ce que l'État prévoit qu'ils soient licenciés ou doivent démissionner dans une activité où il manque déjà cruellement des professionnels ?",  s'interroge pour sa part Romain Gizolme, directeur de l'association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA). Le gouvernement prendra sa décision à la fin de l'été. D'ici là, il en appelle à la responsabilité des soignants.


TF1

Tout
TF1 Info