Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Covid- 19 : "La quatrième vague va être très difficile", prévient le Pr Jean-Daniel Lelièvre

CQ
Publié le 26 juillet 2021 à 11h14
JT Perso

Source : TF1 Info

CORONAVIRUS - L’immunologue était l’invité de LCI ce lundi 26 juillet. Il s’est penché sur les conséquences de l’arrivée d’une nouvelle reprise épidémique en pleine saison estivale.

En cette fin juillet, 15.872 nouveaux malades du Covid sont diagnostiqués chaque jour en moyenne. Soit une augmentation de 159% des cas journaliers en seulement une semaine, selon les données consolidées par Covid Tracker. "On va vers une quatrième vague", a confirmé le Pr Jean-Daniel Lelièvre, immunologue et chef de service à l’hôpital Henri Mondor, dix jours après l'alerte donnée par le porte-parole du gouvernement. Invité de LCI ce lundi 26 juillet, le médecin a prévenu des conséquences d’un nouveau rebond de l’épidémie, alors que l’été est loin d’être terminé. 

18% de tension en réanimation

Et l’impact sur les services hospitaliers est impossible à anticiper, au-delà des modélisations de l'institut Pasteur. "Dans les hôpitaux, c’est difficile de la prévoir mais on a vu un rajeunissement de la population entre la première et la deuxième vague", a souligné Jean-Daniel Lelièvre, expliquant, sur le fondement de ce que disait le Pr Jean-François Delfraissy, que "si cela survient pendant le mois d’août, pour nous (soignants) c’est une catastrophe". En d’autres termes, le manque de personnel en cette période de congés obligerait à des ouvertures de lits et donc des déprogrammations d’opérations. 

"On ne peut pas ouvrir éternellement des lits de réanimation, parce que vous êtes obligés de prendre des lits de chirurgie et donc repousser des interventions chirurgicales", a considéré l’immunologue. À ce jour, on compte 6843 patients hospitalisés pour une infection au Covid, dont 886 admis en réanimation, une tendance à la hausse à l’hôpital, selon le ministère de la Santé. Si les services de réanimation sont actuellement occupés à 18% par des malades du covid, ils pourraient être vite surchargés, si l’on en croit les expériences des précédentes vagues.

Lire aussi

"On a pu affronter deux vagues, la troisième a été très compliquée, la quatrième va être très difficile. (…) Le système de santé est fatigué", a assuré Jean-Daniel Lelièvre, tout en rappelant : "N’oublions pas qu’elle va impacter la médecine de ville, les généralistes ont d’autres choses à faire que de s’occuper de patients covid". Aussi, interrogé sur le pass sanitaire, le médecin a considéré cet "outil de santé publique" comme "forcément mauvais" compte tenu des restrictions qu’il engendre mais comme "indispensable" : "On ne peut pas se reconfiner éternellement. Ce qui marche le mieux est le confinement mais il faut trouver autre chose".


CQ

Tout
TF1 Info