Depuis l'été 2022, les hôpitaux sont libres de décider du maintien du port du masque, instauré au début de l'épidémie.
Le centre hospitalier de Béziers vient de franchir le pas, et a décidé de célébrer cette décision par une vidéo montrant les soignants en train de retirer leur masque.
La séquence a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Trois ans après les premières mesures de restrictions contre le Covid-19, un hôpital a décidé de célébrer en musique la levée du port du masque. Au vu de la décrue de l'épidémie, le centre hospitalier de Béziers a choisi de mettre fin à cette règle de précaution et a mis en ligne dimanche un clip baptisé "Hommage à nos équipes". Au son de la chanson du rappeur Soprano "À nos héros du quotidien", des dizaines de soignants se délivrent de leur masque, le jettent et affichent un large sourire.

"Le 8 mai 2020, la pandémie nous obligeait à rendre le port du masque obligatoire partout et pour tous dans l'établissement. Trois ans plus tard, jour pour jour, nous levons cette obligation. Peut-être qu'elle devra s'imposer de nouveau dans le futur, mais pour l'heure, profitons du plaisir de se découvrir ou redécouvrir à nouveau", se réjouit le centre, en légende de la vidéo. "Pour fêter cet événement, nos équipes sont heureuses de pouvoir l’enlever et vous le prouvent en images. Nous souhaitons leur rendre hommage car elles sont restées mobilisées et soucieuses du bien de tous", peut-on lire.

"Une aberration"

Mais cet enthousiasme a rapidement été douché par des dizaines d'internautes, dont plusieurs professionnels de santé, qui ont jugé cette célébration malvenue. "Je conçois qu'il n'y a pas grand-chose dont peuvent se réjouir les hôpitaux en ce moment, mais de là à faire un clip célébrant la fin du masque à l'hôpital... une aberration", a écrit l'une d'entre elle sur Twitter, se présentant sur son profil comme une praticienne hospitalière. "Sur le plan de l'hygiène hospitalière, de la com, du fond, de la forme, rien ne va dans ce clip", a-t-elle ajouté. "Pas mieux", a commenté l'épidémiologiste Dominique Costagliola. 

Depuis la fin de l'état d'urgence sanitaire au 1er août 2022, signant la fin des mesures d'urgence liées au Covid, le port du masque n'était plus obligatoire dans les hôpitaux. Mais il restait "très fortement recommandé", indique le ministère de la Santé. Certains centres, dont l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le plus grand groupe hospitalier français, a décidé de le maintenir. Au sein de ce dernier, le masque est toujours imposé à l'heure actuelle, sauf dans les bureaux, salles de réunions, de repos, et dans les salles et services non ouverts aux patients. Ces dernières semaines, différents centres à travers la France ont annoncé lever cette obligation. 

Le gouvernement a toutefois voulu appeler à la prudence samedi. Il faut "rester vigilants" face au virus, qui "circule toujours" dans le pays, a prévenu la ministre déléguée Agnès Firmin Le Bodo, au lendemain de la levée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) du niveau d'alerte maximal sur la pandémie. Si "l'immunité globale est presque là", il y a en revanche "toujours des hospitalisations dues au Covid", a-t-elle rappelé. Elle a par ailleurs déploré l'adoption jeudi par l'Assemblée nationale d'un texte pour abroger l'obligation vaccinale des soignants, que le gouvernement prévoit simplement de suspendre. Selon Santé Publique France, 759 nouveaux cas ont été enregistrés ces dernières 24 heures, soit une baisse de 30% en une semaine.


M.L

Tout
TF1 Info