Le 20H vous répond

Mon ado doublement vacciné doit-il recevoir une troisième dose ? Le 20H vous répond

Garance Pardigon
Publié le 14 décembre 2021 à 10h12, mis à jour le 14 décembre 2021 à 11h15
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

PRATIQUE - Chaque soir, le JT de TF1 se penche sur les interrogations des téléspectateurs dans sa rubrique "Le 20H vous répond". Au menu du jour, des questions liées à la crise sanitaire.

Depuis le début de la crise sanitaire, le JT de TF1 passe chaque soir au crible les interrogations des téléspectateurs dans "Le 20H vous répond". Au menu du jour : mon fils de 16 ans, doublement vacciné, doit-il recevoir une dose de rappel ? Y aura-t-il des fêtes de fin d’année dans les écoles ? Un salarié peut-il refuser de participer à un séminaire de fin d’année ? Garance Pardigon répond à ces questions sur le plateau de Gilles Bouleau dans la vidéo en tête de cet article.

Mon fils de 16 ans, doublement vacciné, doit-il recevoir une dose de rappel ?  

Pas pour le moment, répond la Direction Générale de la Santé : "Les données dont nous disposons actuellement font état d’une protection contre l’infection plus stable chez les moins de 18 ans que chez les adultes." Mais cette réponse est susceptible d’évoluer dans les prochaines semaines. "Nous attendons des données complémentaires et l’avis des autorités scientifiques avant d’envisager l’ouverture de la campagne de rappel à ces personnes", poursuit la DGS.

Dans son dernier avis, la Haute Autorité de Santé recommande la vaccination des enfants fragiles, âgés de 5 à 11 ans.   

Quid des mineurs fragiles de 12 à 18 ans, déjà vaccinés ? Ils peuvent effectivement recevoir une troisième dose de vaccin. "À ce jour, seules les personnes âgées de 12 à 17 ans présentant des comorbidités ou étant immunodéprimées sont éligibles au rappel de vaccination 5 mois après leur dernière injection de vaccin ou leur dernière infection." Pour plus de détails pratiques sur la vaccination des 12-18 ans, vous pouvez consulter cette FAQ

Y aura-t-il des fêtes de fin d’année dans les écoles ?

Il y a peu de chance, malheureusement. C'est vrai que le dernier protocole de l’Éducation nationale ne les interdit pas. 

Mais il proscrit "le brassage" entre les élèves depuis le 9 décembre. C’est pour cette raison qu’en cas d’absence d’un enseignant, les élèves ne peuvent plus être repartis dans les autres classes, même du même niveau. Par conséquence, ils ne sont pas accueillis à l’école et doivent rentrer chez eux, comme nous vous l’expliquions mercredi dernier dans #le20hvousrepond.  

Quant aux parents d’élèves, ils peuvent être accueillis "pour des raisons pédagogiques", nous précise le ministère de l’Éducation. Concrètement, une réunion parents-profs peut tout à fait avoir lieu, "d’autant que tout le monde est assis et n’est pas susceptible d’abaisser son masque pour se restaurer. Il va sans dire que le port du masque est obligatoire pour tous les adultes qui entrent dans l’école, quel que soit l’objet de leur venue. Le pass sanitaire n’est en revanche pas obligatoire, comme le précise la FAQ du ministère

Un salarié peut-il refuser de participer à un séminaire de fin d’année ?  

Déjà, il faut préciser que le nouveau protocole, qui s’applique dans les entreprises depuis lundi dernier, n’interdit pas ces séminaires. Il proscrit seulement "les moments de convivialité réunissant les salariés en présentiel dans le cadre professionnel", autrement dit les pots de départ, les fêtes ou encore les repas de fin d’année organisés sur le temps de travail doivent être reportés à plus tard. Un séminaire peut donc se tenir "à condition d’être entièrement lié au travail", nous précise le ministère du Travail par courriel.  

"Concernant le salarié qui ne veut pas s’y rendre, poursuit le ministère, l’entreprise garde la main pour l’imposer ou non au salarié, mais sa responsabilité peut être engagée si les protocoles et les gestes barrières ne sont pas respectés."

Nous avons demandé à Carole Vercheyre Grard, avocate en droit du travail, de décrypter ses lignes : "À partir du moment où un séminaire se déroule sur le temps de travail du salarié, il est obligatoire… Qu’il s’agisse de réunions sérieuses ou d'activités de loisirs type teambuilding".  

En revanche, tout ce qui est organisé hors de vos horaires habituels, comme une soirée dansante, est facultatif en temps normal. "Et interdit en ce moment par le nouveau protocole". En cas de non-respect manifeste des gestes barrières pendant ce séminaire, "le salarié peut exercer son droit de retrait", ajoute l'avocate en droit du travail.

Envoyez vos questions

Si vous avez vous-même une question, vous pouvez la poser sur les réseaux sociaux avec le hashtag #le20HVousRepond, ou directement par mail à une adresse dédiée, le20Hvousrepond@tf1.fr, ou désormais en vidéo en vous rendant sur notre page dédiée

Autre nouveauté depuis quelques semaines, pendant cette rubrique du 20H, vous voyez apparaître un QR Code en bas de l'écran : vous pourrez alors le flasher et accéder directement depuis votre téléphone portable ou tablette à un article enrichi.


Garance Pardigon