Covid-19 : déjà un an de pandémie...

Didier Raoult "a pu créer des phénomènes" de rejet du vaccin, selon Macron

Publié le 2 septembre 2021 à 17h35
JT Perso

Source : TF1 Info

CRISE SANITAIRE - En visite exceptionnelle à Marseille, le chef de l'État a évoqué le scientifique controversé, déclarant que sa "parole médiatique" a pu alimenter indirectement le sentiment de rejet de la vaccination d'une partie de la population.

À Marseille, un homme revient souvent dans les discussions : le professeur Didier Raoult. En visite dans la cité phocéenne,  le président Emmanuel Macron marche sur des œufs lorsqu'il évoque le microbiologiste devenu une figure clivante. Répondant à la question d'une journaliste sur le faible taux de vaccination, proche d'à peine 30%, dans les quartiers nord de la ville, le chef de l'État a déclaré : "Didier Raoult a parfois une parole médiatique qui a conduit à des réactions et surréactions et qui peut-être a pu créer ces phénomènes"  de rejet de la vaccination tout en soulignant qu'il est "un grand scientifique français". 

Cependant, le président a souligné qu'il ne voulait pas "rentrer dans ces débats" et qu'il fallait continuer à avoir de"grands scientifiques, qu'ils participent à la construction de la science". Le locataire de l'Élysée a tenu à préciser que "les controverses scientifiques n'ont pas vocation à devenir des controverses médiatiques quand on vit une pandémie en temps réel".

Au micro de LCI, Emmanuel Macron a regretté que "collectivement, pendant plusieurs mois, nous avons sans doute eu un mauvais usage du débat scientifique en faisant un débat médiatique". "Sur ces sujets il faut se rendre au consensus scientifique et des autorités de santé", et le consensus, c’est que "le vaccin est efficace, le vaccin est sûr, et (que) c'est de très loin le principal moyen de vaincre ce virus", a-t-il insisté. 

La retraite avant de prendre la porte de l'IHU ?

Didier Raoult, officiellement à la retraite depuis le mercredi 1er septembre en tant que professeur d'université-praticien hospitalier, pourrait perdre son poste de directeur de l'IHU Méditerranée Infection le 17 septembre lors de la prochaine réunion du conseil d'administration de l'institut.

Lire aussi

Deux de ses 18 membres, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, dont fait partie l'IHU, et Aix-Marseille Université, se sont prononcées en faveur de son remplacement.


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info