Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : que sait-on de ce virus mutant ?

Publié le 21 décembre 2020 à 20h08, mis à jour le 22 décembre 2020 à 0h34
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Que sait-on sur cette nouvelle souche venue d'Angleterre ? Est-elle plus dangereuse ? Pourrait-elle arriver en France ?

Des passagers en provenance de Londres ont réussi à rejoindre le sol français, quelques heures avant la suspension des transports avec le Royaume-Uni. Mais alors, le virus mutant circule-t-il déjà en France ? À ce jour, aucun cas n'a été identifié sur notre sol. Mais selon le ministre de la Santé, cela pourrait arriver dans les jours à venir. Car en Europe, d'autres pays sont déjà touchés : neuf cas repérés au Danemark, un cas aux Pays-Bas et un dernier cas en Italie.

Mais comment fait-on pour repérer ce virus ? Les centres de recherche comme l'Institut Pasteur travaillent sur les différentes mutations, grâce à l'analyse d'échantillons prélevés sur des patients malades, notamment des tests PCR positif. "Ils prennent le matériel génétique de cet échantillon de patients qui sont hospitalisés en réanimation ou pas ou des patients comme vous et moi qui marchons dans la rue. Et à partir de là, on va choisir au hasard des souches qui circulent, en bon échantillon représentatif de tout ce qui circule autour d'une région donnée", explique le Pr Imad Kansau, infectiologue à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart. En tout, 17.000 mutations du virus ont ainsi été identifiées depuis le début de l'épidémie.

Cette dernière, serait-elle plus dangereuse ? En l'état, elle n'a pas entrainé de surmortalité ou des cas plus graves que le virus d'origine. En revanche, le Premier ministre britannique évoquait dans un premier temps une variante 70 % plus contagieuse. D'où les mesures de précaution drastique dans le pays.

Pour Martin Blachier, médecin épidémiologiste et spécialité en santé publique, il y aurait pourtant peu de raisons de s'inquiéter. "Peut-être que la flambée que l'on observe dans le sud-est du Royaume-Uni n'est pas forcément liée à cette souche. Ce sont des phénomènes qui arrivent en même temps. Pour l'instant, on les associe par mesures de précaution, mais on va peut-être se rendre compte que finalement cette souche n'est pas aussi sur transmissible que ce qu'on pensait", dit l'épidémiologiste. Cette variante ne devrait pas remettre en cause l'efficacité du vaccin. Selon les scientifiques, il a même été conçu en tenant compte de ces différentes mutations.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info