Cueillette des champignons : les trois règles d'or pour éviter l'intoxication

La rédaction de TF1info
Publié le 5 octobre 2022 à 17h20
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'an dernier, quatre personnes sont décédées suite à la confusion d’une espèce comestible avec une espèce toxique.
Chaque automne, l'Agence de sécurité sanitaire donne de précieux conseils aux cueilleurs de champignons.

En 2021, "1 340 cas d’intoxications" liées à la consommation de champignons ont été recensés entre le 1er juillet et le 31 décembre, selon l'agence de sécurité sanitaire. Parmi ces cas, 41 "étaient de gravité forte" et 4 personnes sont décédées.

"La saison des champignons a commencé, soyez vigilants !", prévenait l'Anses dès le 8 septembre dernier, soulignant que si l'été a connu un faible nombre d'intoxications "en raison des épisodes de fortes chaleurs et de sécheresse",  une soixantaine de cas avaient déjà été recensés durant les premiers jours du mois. Chaque année, l'agence sanitaire délivre des conseils aux cueilleurs pour éviter l'accident, avec trois règles d'or.

ette saison tend à confirmer la tendance avec des cas d’intoxications qui "continuent d’augmenter", l'organisme multiplie ses appels à la vigilance. "Soyez prudents lors de la cueillette et la consommation", insiste ainsi l'Anses en légende d'une campagne dédiée aux réseaux sociaux, énumérant trois conseils pour éviter les accidents. Piqûre de rappel alors que le mois d'octobre est tous les ans celui du pic des intoxications.

Ne ramassez que ceux que vous connaissez

"Ramassez uniquement les champignons que vous connaissez parfaitement", rappelait ainsi l'Anses l'an dernier dans une campagne sur les réseaux sociaux. "Au moindre doute sur l’identification d’un des champignons récoltés, ne pas consommer la récolte avant de l’avoir faite contrôler par un spécialiste en la matière, pharmacien ou association de mycologie", précise en outre l'agence sur son site, en appelant par ailleurs à se méfier des applications pour l'identification des champignons car "le risque d'erreur est élevé".

Ne jamais les consommer crus

La seconde règle d'or mise en avant par l'organisme porte davantage sur la consommation que sur la cueillette en elle-même. "Ne jamais consommer de champignons sauvages crus", est-il ainsi rappelé, les recommandations en la matière consistant à "les faire cuire 20 à 30 min à la poêle ou 15 min à l'eau bouillante". Avant de procéder à cette étape, il est en outre recommandé de "prendre une photo de la cueillette" qui "sera utile en cas d'intoxication".  

Ne jamais en donner aux jeunes enfants

Enfin, l'Anses appelle les cueilleurs à "ne jamais en donner à manger à de jeunes enfants", ces derniers comme les personnes âgées étant "plus sensibles en cas d’intoxications". Et d'insister : "ne leur proposez pas de champignons issus de la cueillette !". 

Lire aussi

Et pour cause : les intoxications "peuvent être graves (troubles digestifs sévères, complications rénales, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe) voire mortelles". En cas d'apparition de symptômes suite à une consommation de champignons, "appelez le 15 ou le 112" immédiatement, conclut l'Anses.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info