Dépistage du Covid-19 : ça coince dans les labos

Publié le 8 janvier 2022 à 20h00, mis à jour le 8 janvier 2022 à 21h56

Source : JT 20h WE

Dix millions de tests ont été effectués la première semaine de janvier. Les laboratoires sont au bord de la rupture du côté du matériel mais aussi des effectifs. Les pharmaciens sont parfois obligés de travailler la nuit pour assurer l'envoi des résultats.

SI-DEP tombe souvent en panne. La plateforme qui permet aux pharmaciens de saisir les résultats des tests covid et de les envoyer à leurs clients sous forme de QR code. Depuis quelques jours, Si-Dep est au ralenti. Au lieu de 15 minutes, les résultats mettent parfois des heures pour être livrés. Pour les résultats d'un test PCR, il faut parfois plusieurs jours d'attente. Les biologistes sont débordés.

D'après la direction générale de la Santé, le système sature, car il n'est pas calibré pour recevoir autant de résultats de tests. SI-DEP peut supporter trois millions de tests saisis par jour. Pour absorber les pics d'activités, sa capacité va être multipliée par quatre. "Personne n'avait imaginé au moment de la mise en place de cet outil, qui est très utile, qu'il y ait autant de tests le même jour à enregistrer", affirme Gilles Bonnefond, président de l'union des syndicats de pharmaciens d'officine.

Pour désengorger pharmacies et laboratoires, les règles évoluent. Fini le double test, désormais un antigénique positif suffit pour savoir s'il faut s'isoler, plus besoin de le confirmer par un PCR. Autre solution, prioriser les demandes, notamment pour les personnes avec des symptômes et les cas contacts à risque. Ces mesures devraient permettre de réduire le nombre de tests. Le mois dernier, ils ont coûté 1 milliard d'euros à la Sécurité sociale.

TF1 | Reportage J.M Bagayoko, A. Malavaud


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info