VIDÉO - Don de sang et Covid-19 : quelles sont les règles ?

M.G | TF1 | Reportage G. Thorel, A. Vieira
Publié le 6 janvier 2022 à 14h21

Source : JT 13h Semaine

POINT - Les réserves étant au plus bas en ce début d'année, l’Établissement français du sang (EFS) lance un appel aux dons. Mais alors, comment faire dans un contexte de vague épidémique ?

"Il n’y a aucune douleur. Donner un petit peu de sang, ce n’est pas grand-chose. On le régénère rapidement. Et puis, ça peut aider pour sauver des vies", témoigne sur TF1 une femme venue donner son sang. Comme elle, des milliers de Français continuent de faire ce geste en pleine période épidémique. Toutefois, ils sont actuellement trop peu nombreux. "Nous avons besoin de plus de 100.000, 110.000 poches. Et nous n’en avons que 78.000", se désole Nathalie Callé, médecin généraliste et responsable prélèvement à l'EFS. "Les besoins sanguins sont quotidiens. On a besoin de 10.000 dons tous les jours", ajoute-t-elle. Ces dons sont d'autant plus précieux en hiver, et notamment dans un contexte de tension sanitaire en raison de l'épidémie de Covid-19. 

Certaines questions demeurent toutefois concernant la procédure, perturbée par la pandémie.

Car en raison de la situation sanitaire, certaines mesures ont été mises en place pour assurer la sécurité des donneurs. En premier lieu, pour limiter les files d'attente et éviter les attroupements, voire l'engorgement de certains complexes, il est conseillé de prendre un rendez-vous préalable. Mais il reste tout de même possible de donner son sang sans avoir réservé de créneau horaire, sous réserve, bien sûr, de places disponibles.

En outre, toujours en raison du contexte épidémique, le port du masque est obligatoire, au même titre que le respect des règles de distanciation sociale et les gestes barrières. En revanche, le pass sanitaire (ou futur pass vaccinal) n'est pas nécessaire. D'ailleurs, la vaccination ou la non-vaccination ne représentent pas, en soi, une contre-indication au don. En revanche, si l’on vient de se faire vacciner et que l’on se sent un peu faible, il est conseillé d'attendre quelques jours supplémentaires avant de donner son sang. 

Tout le monde est éligible, sauf en cas de test positif au Covid-19

Par ailleurs, toutes les personnes éligibles - entre 18 et 70 ans, minimum 50 kg, respect d'un délai de huit semaines entre deux dons - peuvent se rendre dans un lieu de collecte à n'importe quel moment. Seule sont exclues les personnes ayant réalisé un test positif au Covid-19. Dans ce cas, il faut "attendre 28 jours après le début des symptômes ou 14 jours après la disparition des symptômes avant de pouvoir donner", précise l'EFS sur son site Internet. Ce délai est abaissé à 14 jours, à partir de la date du test, pour les asymptomatiques. La même logique s'applique pour les cas contacts. Ainsi, "si vous avez été en contact étroit avec un cas confirmé de Covid-19, vous devez attendre 14 jours après le dernier contact sauf si le test PCR, antigénique ou autotest est négatif", indique l'établissement. 

Chaque année, en France, plus d’un million de personnes sont soignées grâce au don du sang. 


M.G | TF1 | Reportage G. Thorel, A. Vieira

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info