Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : "Nous sommes quasiment à l'obligation vaccinale", concède Emmanuel Macron

Idèr Nabili
Publié le 16 décembre 2021 à 6h10
JT Perso

Source : TF1 Info

VACCINATION - Invité de TF1 et LCI ce mercredi, le président de la République n'a pas exclu de rendre la vaccination contre le Covid-19 obligatoire. Et ouvre la porte à des rappels annuels.

Les quelque 5,7 millions de Français de plus de 12 ans encore non vaccinés contre le Covid-19 vont-ils devoir être obligés de recevoir le vaccin ? Invité de TF1 et LCI ce mercredi, le président de la République Emmanuel Macron n'a pas exclu cette éventualité. "C'est tout à fait possible, cette hypothèse existe", répond le chef de l'État.

Mais selon lui, cette situation est presque déjà d'actualité. "Nous sommes quasiment à l'obligation vaccinale", poursuit-il. "90% des personnes en âge d'être vaccinées" l'ont déjà été, met-il en avant. Suffisant pour l'inscrire dans la loi ? "Nous regarderons avec pragmatisme dans les prochaines semaines", assure Emmanuel Macron.

Un rappel annuel contre le Covid-19 ? "Vraisemblable"

Alors que la campagne de rappel s'est intensifiée ces derniers jours, le président de la République ouvre également la porte à une vaccination annuelle contre le Covid-19. "Il est vraisemblable que nous allons aller vers des rappels réguliers", déclare le chef de l'État. "Ce virus s'adapte, essaie de contourner nos barrières, avec de nouveaux variants. Parfois, ces variants résistent un peu mieux" aux vaccins, poursuit Emmanuel Macron, à l'instar du variant Omicron, qui pourrait être bientôt majoritaire en France.

Lire aussi

Pour le président de la République, un "autre type de rappel, qui s'adapte à ces variants", devrait voir le jour. "C'est un peu ce que l'on fait chaque année avec la grippe", justifie-t-il. "Chaque année, elle revient avec une forme un peu différente, vous devez vous faire revacciner pour avoir la bonne protection avec la forme de grippe de l'année en cours", rappelle Emmanuel Macron. "Il est vraisemblable que l'on aille vers cela pour ce virus."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info