VIDÉO - "Personne ne me fera de reproches" : ces entreprises pionnières des congés pour règles douloureuses

par La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Éléonore Payro, Stacy Petit
Publié le 20 avril 2023 à 11h09, mis à jour le 20 avril 2023 à 11h14

Source : JT 20h Semaine

Pour la première fois dans le pays, un employeur privé a décidé d'accorder des jours de congés spécifiques aux femmes.
Il s'agit d'aider celles qui souffrent d'endométriose ou de règles douloureuses.
Des entreprises de taille plus modeste avaient déjà franchi le pas.

Nina souffre d'endométriose. Régulièrement, elle est sujette à des crises de douleurs si fortes qu'elle ne peut se rendre au travail. Dès cet été 2023, elle aura droit à des journées d'absences autorisées, financées par son employeur. "Il m'est arrivé une nuit de m'évanouir de douleur, tellement j'avais mal à cause de l'endométriose, donc c'est sûr qu'une telle annonce, c'est très positif. Ça va permettre d'avoir une journée par mois, que je pourrai prendre en cas de crise, et qui me permettra de me reposer", explique cette attachée de direction et cheffe de projet RSE chez Carrefour.

Douze jours de congés par an

Sur présentation d'un certificat médical, toutes les salariées du groupe, atteintes par cette maladie, pourront bénéficier du statut de travailleur handicapé. Elles auront droit à douze jours de congés par an, sans perte de salaire. Des congés sont aussi prévus en cas de fausse couche ou de rendez-vous pour procréation médicalement assistée. Une première dans le pays dans une aussi grande entreprise.

Près de Toulouse (Haute-Garonne), un atelier de menuiserie est allé encore plus loin, en instaurant des congés menstruels. Toutes les femmes peuvent s'absenter un jour par mois lorsque leurs règles sont trop douloureuses. "Si je suis vraiment trop mal, j'ai cette possibilité de pouvoir rentrer chez moi et que personne dans la boite ne me fera de reproches, ça ne me portera pas préjudice", explique Margot Racaud, opératrice de finitions. 

Un appel ou un message à ses supérieurs suffit pour justifier son absence. Un an après la mise en place du dispositif, seuls 10% de ces congés ont été pris. En février 2023, l'Espagne a adopté une loi créant un congé menstruel. En France, une proposition de loi sur ce sujet sera présentée prochainement à l'Assemblée nationale.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo : Éléonore Payro, Stacy Petit

Tout
TF1 Info