Depuis plusieurs mois, les promotions d'influenceurs pour des médicaments miracles et autres gélules se multiplient.
Le 30 mars dernier, les députés ont voté une loi devant réguler ces pratiques et limiter les abus.
Médecins et avocats interpellent sur ces pratiques qui flirtent, parfois, avec des escroqueries.

Des médicaments présentés comme "miraculeux", des traitements pour perdre du poids ou vaincre une maladie... En France, plusieurs centaines d'influenceurs s'improvisent médecins sans la moindre formation. Avec, parfois, de graves risques pour votre santé. 

Prenons un exemple avec une influenceuse qui présente à ses nombreux abonnés des gélules censées soulager les règles douloureuses. Dans une vidéo publiée sur Instagram, elle présente ce produit comme "des compléments alimentaires naturels venant réguler la balance hormonale", avant d'assurer que ces mêmes pilules peuvent "détoxifier le taux d'œstrogène" dans le corps des femmes. 

"Ça ne veut absolument rien dire en médecine", assène Doc Amine - de son vrai nom Amine Ayari -, véritable médecin et star des réseaux sociaux dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article. Doc Amine avoue avoir été approché lui-même à plusieurs reprises. Il a toujours refusé ces placements de produits. "Ce n'est pas du tout moral, c'est ce qu'il y a de pire dans l'humanité : penser à soi, sans penser au mal qu'on va faire aux autres", critique le médecin-influenceur. 

De mystérieuses pilules "anti-cancer"

D'autres influenceurs vont encore plus loin et font la publicité d'un mystérieux produit censé soigner le cancer. Un discours qui résonne pour des internautes friands de fausses informations, anti-vaccins ou proches des milieux complotistes.

Pour Me Virginie Aldias Loubier, avocate spécialiste en droit de la santé à Marseille, il y a urgence à sévir et à légiférer. "Les influenceurs n'appartiennent pas à une profession réglementée. Ils sont libres de leur parole. Contrairement aux professionnels de santé", insiste la professionnelle du droit.

Quand on est atteint d'une pathologie, on a envie de trouver une solution
Audrey Chippaux, responsable du compte "Vos stars en réalité", qui référence les abus des influenceurs

Une bonne nouvelle est quand même à inscrire à ce sombre tableau. Le 30 mars dernier, les députés ont voté à l'unanimité une proposition de loi transpartisane visant à réguler le discours des influenceurs, leurs "arnaques" et leurs "dérives sur les réseaux sociaux"


B.L. | Reportage : François-Xavier Ménage et Olivier Cresta

Tout
TF1 Info