ENQUÊTE - "Faux docteurs" : comment identifier les charlatans sur Doctolib ?

par La rédaction de TF1info | Reportage : G. Bellec, L. Gorgibus
Publié le 5 mars 2024 à 7h00, mis à jour le 5 mars 2024 à 11h25

Source : JT 20h Semaine

Sur Doctolib, de nombreux professionnels de la santé proposent des soins qui n'ont rien de scientifique.
La plateforme s'avoue impuissante à tous les écarter.
Comment détecter ces praticiens aux limites du charlatanisme ? TF1 a mené l'enquête.

Du médecin généraliste traditionnel au massage sonore au bol tibétain, on trouve de tout sur Doctolib, comme on le constate dans l'enquête du 20H de TF1 à regarder ci-dessus. Certaines pratiques proposées ne sont pas validées scientifiquement, mais la plateforme se dit démunie pour les identifier ou les exclure. En quelques clics, notre équipe a obtenu une séance chez une ostéopathe, pour une séance dite "énergétique", une forme de magnétisme. La séquence a été tournée en caméra cachée.

"Je vais aller soit vers le réalignement des chakras", propose la praticienne, "ou plutôt, on va faire de l'ostéo crânienne, on va voir". Ici, il n'y a aucune apposition des mains sur le patient. Ce sont des "disques énergétiques" qui sont utilisés, avec "toutes les fréquences lumineuses dessus", explique la dame à notre équipe. Une pratique qui prétend réduire stress et douleurs, sans aucune validité scientifique, en dépit de son jargon technique. En ressortant, on ne se sent ni mieux, ni moins bien portant, mais allégé de 65 euros. 

"Déprogrammation émotionnelle"

Il existe sur Doctolib deux catégories de praticiens. Des professionnels de santé, comme les médecins, les dentistes ou les kinésithérapeutes. Et les professionnels de "la santé", comme les psychologues ou les ostéopathes, qui ne sont pas encadrés par un conseil de l'ordre. 

Nous avons rencontré Arthur Dian, ostéopathe de formation, qui se définit comme lanceur d'alerte contre certaines pratiques de ses confrères, qui relèvent du pur charlatanisme. "Ostéopathie hémodynamique", ou même parfois "quantique", énumère-t-il. On trouve même dans les séances proposées, de la "déprogrammation émotionnelle", à 250 euros les trois séances. "Ce qui m'inquiète un peu, ce sont les prétentions thérapeutiques", explique le jeune homme, "parfois, on peut voir des ostéopathes prétendre traiter la fertilité, ou des choses qui sortent complètement de leur champ de compétences"

Je suis devant un professionnel en train de me dire qu'il n'y a rien de grave
Sophia

Les médecins dénoncent aussi des pratiques qui pourraient empêcher des patients de se soigner correctement de maladies graves. C'est le cas de Sophia. L'ostéopathe qu'elle avait consulté pour des douleurs d'estomac chroniques a posé un diagnostic après une simple palpation, qu'elle a cru être le bon. "Je suis devant un professionnel en train de me dire qu'il n'y a rien de grave", se souvient-elle. Des années plus tard, des analyses plus poussées ont fini par déceler une bactérie pouvant évoluer en ulcère. 

"Psychologues chamanistes"

Sur Doctolib, on trouve aussi des "psychologues chamanistes", qui proposent "un soin énergétique au tambour". La profession de psychologue n'est soumise à aucun contrôle. Mais comment est-il possible de référencer de tels praticiens sur un site conçu pour contacter des professionnels de santé ? La plateforme Doctolib recense aujourd'hui 186.000 professionnels, et estime ne pas pouvoir faire le tri seule. Une cellule de douze modérateurs a été créée, qui analysent les fiches des praticiens et les techniques qu'elles affichent. 

Un système de signalement a également été mis en place, qui permet de détecter plus vite une proposition de soins suspecte, comme le "décodage biologique" promis par un kinésithérapeute, par exemple. Mais la seule action qui s'ensuit est de demander au praticien de ne plus proposer cette technique sur Doctolib. La plateforme ne modère que très peu, et s'en explique. "Tous les deux mois, il y a de nouveaux termes qui apparaissent", justifie la directrice des affaires publiques de Doctolib. "Où mettre le curseur, et est-ce que c'est à Doctolib de répondre seule à cette question ?"

Contacté, le ministère de la Santé n'a communiqué aucune date quant à une éventuelle décision sur ce problème. À la suite d'une polémique en 2022, Doctolib avait radié de ses listes des milliers de naturopathes, sophrologues et hypnothérapeutes, mettant fin au "mélange des genres" proposé aux patients. Le problème est plus complexe pour des professionnels qui affichent une pratique reconnue, mais proposent en plus des soins alternatifs sans validité scientifique.


La rédaction de TF1info | Reportage : G. Bellec, L. Gorgibus

Tout
TF1 Info