Le WE

Faux pass sanitaire : une patiente en est morte

Publié le 11 décembre 2021 à 20h15, mis à jour le 12 décembre 2021 à 1h58
JT Perso

Source : JT 20h WE

Une femme de 57 ans qui avait acheté un faux pass sanitaire, a succombé au Covid. Alors que les médecins auraient pu agir s’ils avaient eu la bonne information. Actuellement, son mari veut porter plainte pour remonter jusqu’à l’auteur du faux certificat.

Actuellement, s’il décide de nous parler, c’est parce qu’il veut lancer l’alerte. Patrick vient de perdre sa femme, 54 ans, sans aucun antécédent médical. Elle est décédée des suites du Covid-19. À son admission à l’hôpital, elle dit être vaccinée. Alors, quand son état se dégrade, les médecins ne comprennent pas. Patrick avait tenté de convaincre sa femme de se faire vacciner comme lui. Mais elle y était opposée et avait acheté un faux pass sanitaire 200 euros sur Internet.

Le médecin qui a tenté de sauver sa femme est formel. S’il avait su que la patiente n’était pas vaccinée, la prise en charge et l’issue aurait pu être différentes. Le mari de la victime va porter plainte pour faux et tentative de meurtre. La justice devra donc déterminer qui est à l’origine du pass sanitaire frauduleux, édité au nom d’un médecin exerçant à Nice qui se dit victime d’une usurpation d’identité.

Sur les réseaux sociaux, les faux pass se trouvent en quelques minutes. Il ne s’agit plus seulement de copie ou de faux QR code, ils sont associés à un vrai médecin, à une vraie dose de vaccin et sont donc indétectables. Le seul moyen de savoir, c’est de mesurer les anticorps avec un test sérologique, mais les médecins n’ont pas les moyens de le faire systématiquement.

Selon l’Assurance maladie, plus de 36 000 personnes utilisent un faux pass sanitaire. Un délit passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amendes.

T F1 | Reportage M. Brossard, A. Pocry


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info