VIDÉO - Frites industrielles notées "A", fromage du terroir "E" : les aberrations du Nutri-Score

TF1info | Reportage : Matthieu Poissonnet, Claire Eckersley, et Frédéric Marchand
Publié le 6 novembre 2022 à 11h30, mis à jour le 6 novembre 2022 à 11h38

Source : JT 20h WE

Le "Nutri-Score" évalue les aliments pour nous aider à manger plus sain.
Or, cet indicateur semble parfois présenter des aberrations.
Ainsi, un fromage de terroir bio se retrouve moins bien noté que des frites industrielles.

Résolus à manger "sain", laissons-nous guider dans nos choix par le Nutri-Score, cet indicateur estampillé sur les emballages alimentaires depuis 2016. C'est ce qu'a entrepris une équipe de TF1 dans le reportage que l'on peut voir ci-dessus. Supposé estimer la valeur nutritionnelle des produits, l'indice les classe de A à E, du plus au moins vertueux en termes d'équilibre calorique, d'apport de sucres, ou de graisse. 

Surprise : des sandwiches-triangle industriels sous vide, ou des pommes de terre rissolées, obtiennent un "A", un jambon blanc en barquette est classé "B" malgré la présence de nitrites, tandis que plusieurs fromages obtiennent la pire note de l'indicateur : "E". En résumé, selon le Nutri-Score, il vaut mieux manger une pizza industrielle qu'un Cantal bénéficiant pourtant d'une AOP (Appellation d'origine protégée).

Un calcul biaisé ?

Comment le Nutri-Score est-il calculé ? On regarde d'abord la composition du plat pour 100 grammes. Plus il contient de fibres, de protéines, de fruits ou de légumes, plus sa note sera bonne. À l'inverse, les calories, le sucre, le gras et le sel font baisser la moyenne. Une nutritionniste consultée par notre équipe regrette que d'autres critères n'entrent pas dans le calcul. "Le NutriScore a une vision trop étriquée", estime Alice Bernachot, "dans un morceau de fromage, on a une qualité en protéines, un produit plus riche en Vitamine D et en calcium, et en plus c'est un produit du terroir".

Il y aura toujours du gras dans le fromage !
François Novel, producteur de fromage Abondance

Les produits du terroir, ce sont eux qui semblent les grandes victimes du Nutri-Score. En Haute-Savoie, dans la vallée d'Abondance, pour espérer améliorer la note de leur célèbre fromage souvent classé D, les producteurs devraient modifier leur recette. Or cela leur est Impossible, sous peine de perdre l'AOP, qui leur impose de respecter scrupuleusement le savoir-faire qui a justement fait leur succès. "On ne peut changer ni la recette, ni l'élaboration du lait", nous confirme un producteur d'Abondance fermier à Boëge, "il y aura toujours du gras dans le fromage !".

François Novel rappelle aussi qu'on ne peut pas tout comparer : le fromage est souvent consommé en plus petite quantité qu'une pizza entière. L'année prochaine, un nouveau barème sera mis en place : il sera encore plus strict pour les produits sucrés ou la viande rouge, mais ne devrait pas changer les mauvaises notes des fromages de nos régions.


TF1info | Reportage : Matthieu Poissonnet, Claire Eckersley, et Frédéric Marchand

Tout
TF1 Info