Covid-19 : le défi de la vaccination

Info/ Infox : les personnes vaccinées occupent-elles vraiment la majorité des places à l'hôpital ?

Publié le 20 novembre 2021 à 20h11, mis à jour le 20 novembre 2021 à 21h57
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les anti-vaccins ont beaucoup relayé sur les réseaux sociaux l'idée qu'il y a désormais plus de vaccinés hospitalisés à cause du Covid-19 que de non-vaccinés. Ont-ils raison ? Nous avons vérifié.

Pour prouver l'inefficacité du vaccin, ces internautes n'hésitent pas à citer des sources officielles, comme la Drees, le service des statistiques du ministère de la Santé. Mais nous allons démontrer pourquoi le raisonnement de ces anti-vaccins ne tient pas la route.

D'abord, leur premier argument, c'est de dire qu'il y a désormais plus de personnes vaccinées à l'hôpital. C'est vrai, si on s'en tient aux chiffres bruts. 56% des personnes admises étaient effectivement complètement vaccinées contre 42% de non-vaccinés. Mais ça n'a aucun sens d'opposer ces deux chiffres parce que c'est mathématique. Plus vous aurez des personnes vaccinées dans la population, plus leur proportion sera importante à l'hôpital. Et aujourd'hui, 51 millions de personnes sont vaccinées. Ce qui représente 76% des Français.

Donc, pour pouvoir comparer, il faut raisonner sur les mêmes échantillons de population. Sur un million de personnes vaccinées, quatre sont admises en soins critiques, chez les non-vaccinés, ce chiffre monte à 32 sur un million. Ce qui veut dire qu'il y a huit fois plus d'entrées en soins critiques chez les non-vaccinés que chez les personnes vaccinées. Si ces hospitalisations augmentent, c'est aussi que l'efficacité du vaccin commence à diminuer. D'après l'immunologiste Stéphane Paul, "au bout de six mois, 80% des plus de 50 ans n'ont plus d'anticorps". D'où l'importance de la 3ème dose notamment pour ces personnes à risque.

TF1 | S. El Gadir


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info