Les quatre concerts de la méga-star américaine à La Défense Arena ont rassemblé 180.000 personnes du 9 au 12 mai.
Sur les réseaux sociaux, des fans racontent être tombés malades depuis qu'ils ont assisté à son show de plus de trois heures.
Les analyses montre que la circulation du virus dans les eaux usées est repartie à la hausse depuis plusieurs semaines.

Mal de gorge, toux, fièvre, nez qui coule… Ce sont des symptômes que l’on pensait derrière nous. Mais le Covid-19 n’a pas disparu. Il pourrait même se diffuser plus rapidement en France, et plus largement en Europe, dans la foulée… des concerts de Taylor Swift

Des dizaines voire des centaines de fans de la méga-star américaine racontent ainsi sur les réseaux sociaux être tombés malades depuis qu’ils ont assisté à l'un de ses shows de plus de trois heures à Paris, du 9 au 12 mai. Les quatre concerts à La Défense Arena, qui marquaient le début de sa tournée européenne "The Eras Tour", ont rassemblé 180.000 personnes, selon les chiffres communiqués par la salle à l'AFP. D'abord fixée à 42.000 spectateurs, la jauge a été portée à 45.000 par concert. 

"Comment on est bien tous malades depuis le Eras tour c’est une folie", témoigne une internaute sur le réseau social X. "Les personnes ayant été au concert de Taylor, allez vous faire tester, moi et plusieurs autres 'Swifties' sommes positifs au Covid", exhorte un autre. Comme le raconte Le Parisien, Alex, 29 ans, qui a assisté au troisième show de la chanteuse vendredi 10 mai, a "commencé à tousser" le lundi d’après. "Mercredi, ça n’allait pas du tout, j’avais des frissons, pas d’appétit, et je ne pouvais rester debout plus de cinq minutes", dit-elle. Jeudi, son test au Covid-19 s'est avéré positif.

"Les conditions sont réunies"

Une salle bondée et fermée, une proximité des spectateurs, un public qui exulte, une absence de masques… Tous les ingrédients étaient réunis pour favoriser la diffusion du SARS-CoV-2. Car ce dernier, comme les autres virus respiratoires, apprécie particulièrement les espaces clos et mal ventilés, dans lesquels il se transmet plus facilement par simple aérosol en suspension dans l’air. 

"Au cœur de l’été 2023, le succès des concerts de Taylor Swift avait déjà été à l’origine probable de clusters de Covid-19. Les conditions sont alors réunies car on passe plus de 3 heures à chanter, crier, hurler son bonheur d’être ensemble en lieux clos", rappelle sur X l’épidémiologiste Antoine Flahault. 

Sur son site, Paris La Défense Arena assure toutefois "garantir un espace sain pendant toute la durée de l’événement". "La salle a été conçue pour gérer le traitement de l’air, en garantissant aux spectateurs un accueil dans des conditions sanitaires, de sécurité et de confort optimales", affirme la salle de spectacle.

Comme l’indique Le Parisien, la circulation du virus dans les eaux usées, indicateur épidémiologique le plus fiable, est repartie à la hausse depuis plusieurs semaines en France, même s’il partait de très bas. 

Le dernier bilan de Santé publique France, en date du 14 mai, confirme cette recrudescence des cas "observée depuis plusieurs semaines" : il fait état d’une augmentation des passages aux urgences pour suspicion de Covid-19, notamment chez les moins de 15 ans (+20%) et les 15 ans et plus (+28%). "L’augmentation est principalement marquée chez les 75 ans et plus (+46%)", note Santé publique France.


JC

Tout
TF1 Info