Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Le vaccin BCG contre la tuberculose peut-il aider à lutter contre le coronavirus ?

La rédaction de LCI
Publié le 1 avril 2020 à 13h09, mis à jour le 2 avril 2020 à 15h36
JT Perso

Source : TF1 Info

LUEUR D'ESPOIR - Alors que les recherches se poursuivent pour trouver un traitement contre le Covid-19, certains scientifiques s'interrogent sur la possible efficacité du vaccin BCG contre la tuberculose. Peut-il être une alternative ? Éléments de réponse.

Le remède face au coronavirus a-t-il été inventé il y a plus de 100 ans ? Mis au point au début du XXe siècle, le vaccin BCG pourrait bien constituer une nouvelle arme contre le Covid-19, qui a déjà infecté plus de 800.000 personnes dans le monde, et coûté la vie à au moins 40.000 d'entre elles. Initialement utilisé contre la tuberculose, il permettrait en effet de renforcer le système immunitaire et atténuerait les symptômes sévères du virus. De quoi apporter de l'espoir dans la recherche du traitement tant attendu.

Des scientifiques du monde entier, dont des Français, sont en tout cas persuadés des bienfaits de ce vaccin. "Lorsqu'il y a une couverture vaccinale BCG importante dans un pays donné, nous nous apercevons que la gravité de la maladie Covid-19 est moindre", constate Laurent Lagrost, directeur de recherche à l'Inserm, interrogé par les équipes de TF1 et LCI (voir la vidéo en tête de cet article). "En revanche, nous constatons qu'au sein des pays qui n'ont pas eu cette politique vaccinale, notamment l'Italie et les États-Unis, il apparaît aujourd'hui que les formes plus sévères de la maladie semblent plus fréquentes."

Lire aussi

Bonne nouvelle pour la France, bon nombre d'habitants sont déjà couverts par ce vaccin, devenu obligatoire à partir de 1960 et recommandé depuis 2007. Mais les propriétés immunologiques du BCG ne durent qu'entre 15 et 20 ans. Pour les personnes vaccinées avant l'an 2000, ses effets ne sont donc probablement plus actifs. Si cette piste s'avère concluante, elle pourrait d'ailleurs expliquer pourquoi les plus jeunes, vaccinés plus récemment, semblent moins touchés par le coronavirus, à quelques rares exceptions parfois dramatiques.

Une réinjection "pourrait avoir un effet rapide"

Reste que si le vaccin n'est plus actif chez la majorité des Français, une réinjection pourrait toutefois permettre de réveiller l'immunité, et aider l'organisme à se battre contre le coronavirus. Cette hypothèse est actuellement en cours de vérification à l'institut Pasteur de Lille, où un essai clinique se met en place. "L'objectif est d'essayer d'utiliser le BCG chez les personnes à risque, donc celles qui sont en contact avec les malades", explique le professeur Camille Locht, directeur de recherche Inserm à l'institut Pasteur de Lille. "Je pense essentiellement au personnel de soins et aux individus qui s'occupent des personnes âgées."

Quant à son efficacité, le professeur est optimiste. "Cette vaccination pourrait avoir un effet assez rapide" dans l'organisme, assure-t-il. "Beaucoup plus rapide que n'importe quel autre vaccin !" L'essai clinique en cours apportera la confirmation, ou non, de l'intérêt du vaccin BCG contre le coronavirus.

A noter que ce vaccin n'est pas le premier traitement ancien à être soupçonné de soigner les effets indésirables du virus. En Chine, au mois de février, alors que l'épidémie de Covid-19 frappait la ville de Wuhan de plein fouet, un remède traditionnel avait ainsi été pris d'assaut par les habitants. L'Académie des sciences de Chine avait notamment vanté ses vertus. Mais rien n'indique aujourd'hui que c'est ce remède qui a permis d'endiguer l'épidémie dans le pays.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info