Le 13H

Grève des médecins : pourquoi ils ferment leurs cabinets le 1er et 2 décembre

Léa Tintillier | Reportage TF1 Victoria David, Julia Rivarin
Publié le 30 novembre 2022 à 15h51, mis à jour le 30 novembre 2022 à 18h17
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Partout en France, plusieurs milliers de médecins seront en grève ce jeudi et vendredi.
Ils demandent notamment une augmentation du tarif des consultations.
Deux généralistes témoignent au micro de TF1.

Dans le cabinet médical de Sauveterre-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques), il a fallu annuler tous les rendez-vous prévus jeudi et vendredi. Comme plusieurs milliers de médecins partout en France, les deux généralistes de ce cabinet seront en grève. 

Médecin depuis 25 ans, le docteur Jegu fait grève pour la toute première fois. À force d’enchaîner les journées à rallonge, il réclame une augmentation du tarif de la consultation. "Il y a 25 ans, un médecin gagnait très bien sa vie avec quinze ou 20 consultations par jour. Là, actuellement, pour avoir le même type de revenu, il faut au moins 30 consultations par jour. Ce qui est énorme", explique-t-il, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. 

Le poids de l'administratif

Mais il y a aussi l’administratif. Les dossiers à remplir prennent de plus en plus de temps et effraient les jeunes médecins. "Le soir, je finis facilement à 21h ou 22h pour de la paperasse, beaucoup de paperasse. Concrètement, le remplaçant ne s’installe pas parce que finalement, il se dit ‘avec ça, je gagne assez et je n’ai pas toute la montagne qu’il y a à côté’ ", ajoute le docteur Dumonet. 

Lire aussi

Un ras-le-bol entendu par les patients croisés ce mercredi matin. "Je comprends tout à fait qu’ils se plaignent. Ils ont du travail, il y a de la paperasse en plus. Pour moi, c’est tout à fait normal", estime un patient. "Pour avoir du résultat, il faut frapper fort. Et fermer un cabinet médical, oui, c’est fort", poursuit une jeune femme. "Je paye un garagiste plus cher que mon docteur alors, je trouve ça un peu normal. Je serai prête à payer 30 ou 35 euros peut-être", affirme une retraitée. 

Certains grévistes réclament même un doublement du tarif de la consultation pour atteindre 50 euros. Si leurs revendications ne sont pas entendues, une nouvelle journée de grève pourrait avoir lieu le 26 décembre prochain. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Victoria David, Julia Rivarin

Tout
TF1 Info