VIDÉO - Papillomavirus : tout savoir sur la généralisation de la vaccination dès le collège

par La rédaction de TF1 | Reportage : Joséphine De Franqueville, Caroline Bayle et Kelly Johnson
Publié le 1 mars 2023 à 11h46, mis à jour le 1 mars 2023 à 12h05

Source : JT 20h Semaine

Le papillomavirus est responsable de plus de 6000 cancers chaque année.
Emmanuel Macron a annoncé mardi 28 février une campagne de vaccination généralisée dans les collèges.
On fait le point sur ce qui va changer.

Les hommes l'attrapent autant que les femmes. Ils engendrent plus de 6000 cancers par an, dont 2 900 du col de l’utérus, mais aussi des cancers de la sphère ORL, ou encore du vagin et de l’anus. Ils sont à l’origine d’au moins un millier de morts par an. 

Pour se protéger, où se faire vacciner ? La première option, c’est au collège. À partir de la rentrée prochaine, tous les élèves en classe de cinquième, filles et garçons, pourront recevoir dans leur établissement une injection, puis un rappel. La deuxième possibilité, c’est chez le médecin, à la pharmacie, chez un infirmier ou une sage-femme. En France, 45,8% des filles sont vaccinées, contre seulement 6% chez les garçons. Notre pays est très en retard.

Pourquoi se faire vacciner ?

Parce que c’est très efficace. En Angleterre ou en Suède, 90% des jeunes sont vaccinés depuis dix ans. "Ce qu'ils voient, c'est qu'on arrive à réduire dé 85% le risque liaisons précancéreuses et cancéreuses, ce qui est énorme", nous explique le Pr Geoffroy Canlorbe, chirurgien gynécologue à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière.

Pour ceux qui ont dépassé l’âge du collège, le vaccin peut être proposé jusqu’à 19 ans et en rappel rattrapage dans certains cas jusqu’à 26 ans.


La rédaction de TF1 | Reportage : Joséphine De Franqueville, Caroline Bayle et Kelly Johnson

Tout
TF1 Info