Le WE

VIDÉO - Octobre rose : contre le cancer du sein, une prévention plus fine, et des traitements mieux ciblés

TF1info | Reportage : Caroline Bayle, Jean-François Drouillet
Publié le 16 octobre 2022 à 16h00
JT Perso

Source : JT 13h WE

Chaque année, le cancer du sein touche 60 000 femmes en France.
La campagne Octobre rose permet chaque année de sensibiliser et de récolter des fonds.
La recherche fait des progrès, à commencer par la prévention, plus précoce et mieux ciblée.

Il y a 20 ans, le dépistage généralisé du cancer du sein pour les plus de 50 ans avait bien du mal à démarrer, comme on le voit sur les images d'archives qui ouvrent le reportage de TF1 en tête d'article. À l'époque, 36.000 cas de cancer étaient diagnostiqués chaque année. Les progrès réalisés permettent d'en dépister le double 20 ans plus tard. 

L'imagerie médicale et les traitements contre le cancer du sein ont déjà connu des avancées spectaculaires. Aujourd'hui, la révolution en cours se passe sous le microscope, lors de l'examen extrêmement fin de chaque cellule des tumeurs prélevées sur les patientes. "L'analyse des tissus sous le microscope, et demain grâce à des outils d'intelligence artificielle qui sont en train d'arriver, va déterminer les différences entre les différentes tumeurs du sein", explique le Dr Anne Vincent-Salomon, cheffe du service de pathologie à l'Institut Curie.

Des traitements mieux ciblés

Diagnostiquée l'an dernier, Karine a bénéficié de ce type d'analyse, et d'un traitement personnalisé. "Quand ils ont analysé la tumeur", raconte-t-elle, "ils se sont rendus compte qu'il y avait deux tumeurs en une, et à ce moment là, ils m'ont proposé deux traitements en un, qui ont duré huit mois". Elle entre maintenant dans une phase de suivi. 

Lire aussi

Aujourd'hui, la guérison concerne 70 à 80% des femmes. Les efforts se concentrent sur celles qui rechutent, et là aussi, les traitements ont évolué. "Pour les patientes qui récidivent", explique le docteur Marie-Paule Sablin, "on parle de maladie chronique". La spécialiste décrit "des patientes qui ont des traitements au long cours, des patientes qui pour certaines arrivent à travailler", ou veulent partir en vacances. Optimiste, le docteur Sablin constate les progrès à grands pas de la recherche, et est certaine que "dans dix ans on guérira plus de patientes".


TF1info | Reportage : Caroline Bayle, Jean-François Drouillet

Tout
TF1 Info