Pass sanitaire : un défi pour les hôpitaux

Publié le 9 août 2021 à 20h13, mis à jour le 9 août 2021 à 21h37

Source : JT 20h Semaine

Il faut désormais montrer patte blanche pour entrer dans les établissements de santé. Hôpitaux, cliniques, Ehpad... Le pass sanitaire est obligatoire, sauf en cas d'urgences. Des personnels ont été recrutés pour tout gérer. Illustration dans cet hôpital.

Depuis ce matin, deux agents de sécurité sont postés devant cet hôpital. Ils ont été recrutés avec une mission : contrôler le pass sanitaire des patients et des visiteurs. Mais tous n'y ont pas pensé. C'est le cas de ce patient qui vient ce lundi pour une chimiothérapie : “Je ne vois pas pourquoi on refuse l'entrée de l'hôpital aux gens. C'est anormal, c'est une aberration d’État”.

Face à cette situation tendue, le personnel de l'hôpital est appelé à la rescousse. Premier jour oblige, la direction se montre compréhensive. “Vous avez pu voir avec ce patient qui avait une chimiothérapie qu’évidemment la priorité, c'est les soins”, souligne Nathalie Bass, administratrice de garde de l’Institut Mutualiste Montsouris (Paris).

Pour éviter ces malentendus, dans chaque service, les secrétaires appellent les patients un à un. “Certains ne sont pas au courant et attendent leurs rendez-vous parfois six à neuf mois à l'avance. Se présenter à un rendez-vous et s’attendre dire bah non, vous n'avez pas de test, vous n'avez pas de pass sanitaire, vous ne rentrez pas. Je pense que c'est douloureux.”

Les patients et les visiteurs semblent satisfaits de l'application du pass sanitaire. “C'est assez simple et que c'est une nécessité”. “C’est rassurant, très rassurant, je suis pour”, disent-ils. Pour le rappel, le pass sanitaire est obligatoire pour les consultations, les soins programmés et les visites. En revanche, les urgences ne sont pas concernées.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info