La France face à une 3e vague d'ampleur

Covid-19 : pourquoi le profil des malades en réanimation rajeunit-il ?

TF1
Publié le 15 mars 2021 à 16h29
JT Perso

Source : JT 20h WE

HÔPITAL - C'est un phénomène que les soignants en unité Covid observent depuis plusieurs semaines : il y aurait plus de jeunes admis en réanimation. Explications.

Au Centre hospitalier Sud Francilien (CHSF) de Corbeil-Essonnes, le service réanimation est plein depuis un mois. Sur les 30 lits dont l'établissement dispose, 19 sont actuellement occupés par des patients Covid-19, et quatre d'entre eux ont entre 30 et 50 ans. La majorité de ces malades présente des comorbidités comme l'obésité, l'hypertension ou le diabète. Mais pas seulement.

"On a des patients de 40 à 60 ans qui peuvent arriver en réanimation en détresse respiratoire alors qu'ils n'ont pas de maladie particulière et qu'ils ne sont pas spécialement en surpoids", observe le Dr Sophie Marqué, médecin réanimateur au CHSF, dans le reportage du 20 heures de TF1 en tête de cet article. Selon elle, "il y a une part génétique très probable, évidemment. Et puis probablement qu'il y a aussi des diabètes sous-jacents qui ne sont pas diagnostiqués".

Comment peut-on expliquer ce rajeunissement des malades du Covid dans les services de réanimation ? D'abord par la vaccination des plus âgés, qui commence à produire ses effets. Si la part des 20-39 ans reste relativement basse en réanimation, ce sont les 40-59 ans et les 60-79 ans qui progressent le plus depuis le début de l'année. Alors que la tendance est à la baisse chez les plus de 80 ans, comme le montre le graphique ci-dessous.

Capture TF1

Et contrairement à leurs aînés, les plus jeunes tardent souvent à se faire hospitaliser. "Les patients arrivent à l’hôpital un peu essoufflés, et on se rend compte qu’ils ont énormément besoin d’oxygène et que parce qu'ils sont jeunes et en bonne santé, ils ont tenu jusqu’au dernier moment", souligne le Dr Sophie Marqué. Ils sont donc plus gravement atteints lorsqu’ils entrent en réanimation.

Autre  explication : 90% des nouveaux arrivants en réanimation sont positifs au variant britannique, plus contagieux, potentiellement plus virulent et qui touche moins les personnes âgées (deux cas positifs sur trois en France, un cas sur deux chez les plus de 80 ans).


TF1

Tout
TF1 Info