Vous êtes souvent en colère ? Ce serait le meilleur des moteurs

par M.T Reportage Antoine Cazabonne, Audrey Delabre, Manon Monteil
Publié le 5 janvier 2024 à 14h26

Source : JT 13h Semaine

Souvent cataloguée comme négative, la colère aurait pourtant des vertus.
Selon une récente étude, elle s'avère être une puissante source de motivation, permettant souvent d'atteindre ses objectifs.
On fait le point alors que le JT de TF1 a interrogé les Français sur leur rapport à cette émotion.

"Tout peut me mettre en colère au quotidien", lance une passante dans le reportage de TF1 ci-dessus. "Les gens qui ne mettent pas leur clignotant au rond-point, ça m'énerve", renchérit un autre. Une bonne nouvelle car, contrairement à ce que l'on pourrait croire, la colère serait une excellente source de motivation. 

La colère attire mon attention sur le fait que je n'ai pas été bon et qu'il faut que je me corrige
Un boxeur

En effet, selon une étude publiée fin octobre par l’association américaine de psychologie dans le Journal of Personality and Social Psychology, la colère est une puissante source d'inspiration pour surmonter des défis et atteindre ses objectifs. "C'est vrai que parfois, quand je prends des coups, j'ai une petite colère supplémentaire, et elle est positive dans le sens technique", abonde un boxeur professionnel dans le reportage de TF1. 

"La colère attire mon attention sur le fait que je n'ai pas été bon et qu'il faut que je me corrige", poursuit-il. Ainsi, selon cette étude, les personnes s’essayant aux exercices difficiles dans un état de colère obtiennent de meilleurs résultats que les participants qui ressentent d’autres émotions, comme la tristesse, le désir ou l’amusement. "Je suis beaucoup plus calme dans la vie de tous les jours quand je vais boxer", affirme un autre boxeur présent sur le ring. 

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont mobilisé 1000 personnes, devant accomplir différentes tâches, faciles comme difficiles, sous le coup de différentes émotions. "Nous avons constaté que la colère permettait d’obtenir de meilleurs résultats dans des situations difficiles, où l’on se heurtait à des obstacles pour atteindre ses objectifs", détaille Heather Lench, autrice principale de l’étude, citée dans un article de NBC News.

La première expérience consistait à trouver le plus de mots possible à partir de séries d’anagrammes de difficultés variables. Les 223 étudiants qui y ont participé se sont vus attribuer au hasard une émotion : la colère, le désir, la tristesse, l’amusement ou un état neutre, provoquée grâce à une série d’images. Les étudiants en colère ont recomposé davantage de mots que les autres. La différence étant plus significative avec celles et ceux qui étaient dans un état neutre, avec - 39 % d’anagrammes en plus pour les étudiants en colère. 

Attention, la colère peut également avoir des conséquences négatives. Sur la santé par exemple, une étude parue en août 2022 dans le European Heart Journal montre que cette émotion favorise le développement de certaines maladies cardiovasculaires. 


M.T Reportage Antoine Cazabonne, Audrey Delabre, Manon Monteil

Tout
TF1 Info