Les tarifs des mutuelles flambent en ce début d’année 2024.
Les complémentaires santé à statut mutualiste prévoient une hausse moyenne de 8,1%, mais pour certaines catégories d'assurés, la hausse peut atteindre ou même dépasser 40%.
C'est le cas des retraités, car les cotisations augmentent avec l’âge.

La colère monte en même temps que les prix. Une enquête de la Mutualité française parue le 19 décembre 2023 annonçait, pour l’année 2024, une hausse record des tarifs des mutuelles, à hauteur de 8,1%. La nouvelle concerne plus de 9 Français sur 10, ayant souscrit à une complémentaire santé. Mais ce n’est qu’une moyenne, certains voyant leurs cotisations flamber dans des proportions bien plus conséquentes. Au premier rang desquels les retraités.

Pierre Langlois, résidant à Obersaasheim (Haut-Rhin), montre à TF1 la lettre qu’il vient de recevoir : "En 2024, je vais payer 173,76 euros par mois." En se plongeant dans ses dossiers, il constate qu’en 2021, il payait 140 euros. Une hausse de 24% en trois ans (à comparer à la moyenne nationale de 17%) et donc, désormais, 33 euros supplémentaires à débourser chaque mois. "À notre niveau, c’est une augmentation vachement importante. Avant, quand on bossait, on pouvait aider nos enfants. On ne peut plus. Aujourd’hui, en retraite, on ne vit plus, on essaie de survivre", affirme-t-il.

Dans un article du Parisien, plusieurs retraités témoignent, eux, d’une hausse de 40% en un an, un couple ayant même vu sa cotisation mensuelle chez Axa grimper de 58% ces quatre dernières années. C’est un fait : plus l’on vieillit, plus l’on paye cher, d’autant que l’on ne peut plus compter sur sa mutuelle d’entreprise, souvent avantageuse. Une étude du site meilleurtaux.com établissait ainsi, en septembre, qu’un couple de trentenaires avec enfants débourse en moyenne une centaine d’euros par mois pour sa mutuelle, contre un peu plus de 250 euros pour un couple de septuagénaires.

Les associations de retraités s’inquiètent pour les foyers les plus modestes. "Au 1er février, le prix de l’électricité augmente de 10%, donc ça vient se cumuler avec d’autres choses, souligne Francisco Garcia, membre du bureau national de 'Ensemble & Solidaires – UNRPA'. Alors c’est soit on se soigne, soit on s’alimente, soit on paye le loyer, soit on se chauffe…"

Alors, comment économiser ? Pensez tout d’abord à chasser les garanties inutiles sur votre contrat. Sachez aussi que vous pouvez faire jouer la concurrence grâce à des comparateurs en ligne, permettant de connaître les meilleures offres en fonction de vos besoins, tout contrat étant résiliable au bout d'un an. Enfin, rapprochez-vous de votre commune. Comme plus de 5.000 villes en France, Courbevoie (Hauts-de-Seine) permet, par exemple, à ses habitants de se regrouper pour obtenir des tarifs plus compétitifs. Grâce à ces mutuelles communales, vous pouvez faire jusqu’à 15% d’économies, soit en moyenne, pour un couple, une facture allégée d’une trentaine d’euros chaque mois. 


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Delphine Sitbon, Victor Topenot, Éric Schings

Tout
TF1 Info