VIDÉO - La folie du collagène : anti-âge miracle ou poudre de perlimpinpin ?

par Virginie FAUROUX Reportage TF1 : Céline Blampain et Sylvain Thizy
Publié le 2 décembre 2023 à 8h00, mis à jour le 2 décembre 2023 à 8h29

Source : JT 20h WE

Le collagène n'en finit plus d'affoler les réseaux sociaux.
À tel point qu'on en trouve désormais sous toutes les formes : en gélules, en poudre, en smoothie et bientôt en glace.
Il faut dire que les laboratoires prônent ses vertus anti-âge, mais les médecins restent beaucoup plus prudents quant à son efficacité.

Depuis trois mois, Lisa a la même routine quotidienne. "Tous les matins, je prépare ma petite potion magique, à savoir une cuillère doseuse préremplie de 10 g de collagène que je verse dans un verre et que je dissous avec 200 ml d'eau", détaille-t-elle dans le reportage du JT de 20H à retrouver en tête de cet article. 

À 38 ans, cette mère de famille vient de découvrir ce complément alimentaire censé ralentir le vieillissement de la peau et elle en raffole. Son prix : 53 euros pour un mois. "J'ai remarqué très rapidement une peau bien plus hydratée, repulpée, des pores resserrés et une peau bien plus lisse. Je suis bientôt à la fin des trois mois de cure et je vais continuer", affirme-t-elle. 

À partir de 25 ans, on perd 1,5% de collagène par an et il a du mal à se reconstituer.
Florence Garcin, préparatrice en pharmacie à Lyon (Rhône)

Vanté notamment par les stars hollywoodiennes comme Jennifer Aniston, le collagène n'en finit plus d'affoler les réseaux sociaux. Résultat, dans les rayons des pharmacies, il est partout. Extrait à partir de peaux de poissons ou de coquilles d'œufs, il se décline en poudre, gélules, gomme à mâcher, smoothie et bientôt en glace. Des produits vendus entre 30 et 60 euros. "Vous avez un collagène plutôt pour la peau avec de l'élastine à l'intérieur, vous en avez aussi pour les cheveux et les ongles", souligne Florence Garcin, préparatrice en pharmacie à Lyon (Rhône). 

À chaque fois, les étiquettes promettent une peau plus belle en seulement quelques mois. "À partir de 25 ans, on perd 1,5% de collagène par an et il a du mal à se reconstituer. Donc, si on manque de collagène, au fur et à mesure du temps, notre peau se ride, elle se flétrit et elle n'a plus la même densité", assure la pharmacienne. Pour autant, en France, comme aux États-Unis, les adeptes du collagène sont de plus en plus jeunes. 

À l'image de Ryan, 25 ans, qui fait des cures depuis deux ans. Très sportif, il s'intéresse à ses bienfaits non seulement pour la peau mais aussi pour les articulations. "Je n'ai aucune douleur en ce qui concerne les tendons et les articulations. Les cheveux poussent beaucoup plus lisses, beaucoup plus soyeux. En termes de peau, j'ai moins cet effet irritant, j'ai la peau plus raffermie", vante-t-il. 

Des preuves scientifiques insuffisantes

Les jeunes de moins de trente ans, c'est justement la cible privilégiée des fabricants, comme Maxime Barret, co-fondateur de la marque "TwentyDC". Ses poudres aromatisées au chocolat ou à la fraise sont distribuées en pharmacie, mais aussi dans des salons de coiffure ou instituts de beauté. Son objectif étant d'élargir au maximum la clientèle. "On est très fier d'avoir des très beaux taux de croissance. D'une année sur l'autre, on a plus de 300% de croissance et d'un mois sur l'autre, on a plus de 30% de croissance", lance-t-il.

Même si les laboratoires revendiquent des études cliniques sur l'efficacité du collagène, l'Agence de sécurité sanitaire estime que les preuves scientifiques sont insuffisantes. Le collagène est-il suffisamment assimilé par le corps, au point de pouvoir combler des rides ? Certains médecins en doutent. "Ce sont des grosses molécules, c'est très difficilement absorbé par l'organisme. Si tant est qu'il y en ait beaucoup qui pénètrent, comment expliquer qu'ils vont aller repulper spécifiquement un visage, des lèvres. Il y a des allégations qui sont quand même un peu farfelues", soutient de son côté le docteur François Turmel, président du syndicat national des médecins esthétiques. 

Alors, le collagène est-il cet élixir de jouvence ou bien une poudre de perlimpinpin ? Une chose est sûre, s'il ne présente pas d'effets secondaires connus à ce jour, son usage est déconseillé pour les femmes enceintes et les adolescents. 


Virginie FAUROUX Reportage TF1 : Céline Blampain et Sylvain Thizy

Tout
TF1 Info