VIDÉO - Morbier contaminé à la bactérie E.coli : le père d'une fillette hospitalisée déplore un manque d'informations

par La rédaction de TF1info | Reportage : Caroline Bayle, Bastien Delaubert, Christine Chapel
Publié le 10 février 2024 à 14h56, mis à jour le 10 février 2024 à 15h14

Source : JT 13h WE

Deux cas préoccupants sont liés à une contamination à la bactérie E.coli.
Deux fillettes âgées de 18 mois et de sept ans sont dans un état grave, avec de lourdes séquelles.
Elles ont mangé toutes les deux du morbier fin décembre.

Yohan Buisson vit un cauchemar. Voilà plus de six semaines que sa fille Élise, sept ans, est hospitalisée dans un état grave. Son pronostic vital n'est plus engagé, mais elle est maintenue sous dialyse à cause de la bactérie E.coli. Dans la région lyonnaise, une autre petite fille de 18 mois a dû être prise en charge. Les deux enfants ont en commun d'avoir consommé du morbier, en décembre dernier. Des analyses sont en cours à l'Institut Pasteur pour établir un lien éventuel entre ces deux cas. 

En attendant, le père d'Elise dénonce un défaut d'information. "Le consommateur n'est pas forcément prévenu des risques des produits qu'on peut donner à nos enfants", réagit Yohan Buisson dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "On n'est pas non plus prévenus, à grande échelle, quand des produits sont rappelés", regrette-t-il. 

Les enfants sont beaucoup plus sensibles à la réaction toxinique des bactéries
Noémie Nathan, pédiatre

Sur un site peu connu des consommateurs, les alertes aux produits contaminés à l'E. coli sont nombreuses, concernant des fromages au lait cru, mais aussi de la viande. C'est cette bactérie très toxique qui avait entraîné la mort de deux enfants et intoxiqué une dizaine d'autres dans le scandale des pizzas Buitoni. Un risque rare, mais bien connu des pédiatres, qui recommandent de ne pas donner de fromages au lait cru avant 5 ans, ni de viande non cuite avant 10 ans. 

"Les enfants sont beaucoup plus sensibles à la réaction toxinique des bactéries, ils auront plus de symptômes, et plus sévères, qu'un adulte", explique la pédiatre Noémie Nathan au micro de TF1.

Outre les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées fragiles sont aussi sensibles à cette bactérie, à l'origine de plus de 250 contaminations graves chaque année. En décembre, une alerte sanitaire avait entraîné le retrait du marché de plusieurs fromages produits dans le Jura, après l'intoxication de six enfants dans une crèche à Toulouse.


La rédaction de TF1info | Reportage : Caroline Bayle, Bastien Delaubert, Christine Chapel

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info