VIDÉO - Ondes des smartphones : faut-il s’inquiéter face au retrait de l’iPhone 12 ?

par Marie TERANNE | Reportage vidéo David De Araujo, Jean-Pierre Féret, Céleste De Kervenoael
Publié le 13 septembre 2023 à 19h02, mis à jour le 14 septembre 2023 à 10h09

Source : JT 20h Semaine

L'iPhone 12, sorti il y a trois ans, est accusé d’émettre trop d'ondes selon les normes en vigueur.
Mardi, l'agence nationale des fréquences (ANFR) a demandé son retrait temporaire de la vente.
Quels sont les risques avec cet appareil et plus largement, faut-il avoir peur des ondes émises par nos smartphones ?

"S'il y a des dangers, il faut le retirer de la circulation", affirme un passant interrogé par TF1. "Ce n'est pas parce que l'iPhone 12 émet des ondes supérieures aux normes que ça m'inquiète plus que pour les autres appareils", assure une autre. Toujours est-il que depuis ce mardi, l'iPhone 12, sorti il y a trois ans, ne peut temporairement plus être commercialisé en France. L'agence nationale des fréquences (ANFR) a constaté un dépassement des limites d'ondes électromagnétiques absorbées par le corps humain. 

Un débordement sans grandes conséquences selon Jean-Noël Barrot, ministre en charge de la Transition numérique : "Ce niveau reste huit fois inférieur au niveau à partir duquel les études scientifiques estiment qu'il peut y avoir des conséquences pour l'utilisateur", explique-t-il à TF1. Interrogé par TF1info, Paul Mazet, responsable de laboratoire spécialisé en compatibilité électromagnétique au Centre technique des industries mécaniques (Cetim), confirme qu'il n'y a pas là matière à s'alarmer : "Quand on parle de très forts niveaux d'exposition, c’est bien plus fort que la limite imposée par l'ANFR. L'agence a compté de très grosses marges de sécurité", souligne-t-il. Selon lui, "ce type de dépassements peut engendrer uniquement des effets thermiques sur le corps humain, c'est-à-dire un échauffement localisé des tissus".

Une simple mise à jour effectuée par Apple, à distance, pourrait suffire à régler le problème. Une situation qui n'est pas nouvelle : il s'agit du 43e modèle de téléphone dont la vente est interrompue en raison des ondes. Parmi eux, six modèles ont été rappelés par l'agence nationale des fréquences (ANFR), alors que nos règles européennes sont moins strictes que celles des Américains ou des Canadiens. 

Plus largement, qu'en est-il du danger des ondes de nos smartphones ? À ce stade, les études ne permettent pas d’établir avec certitude la gravité du problème. Interrogé par TF1 dans le reportage du 13H ci-dessous, le Dr Marc Arazi, président de l'ONG "Alerte Phonegate", préfère avertir sur les risques potentiels d’une exposition prolongée : "Il y a la possibilité de tumeurs du cerveau ou encore de cancers du cerveau. Si vous gardez votre téléphone dans votre poche, il y aura aussi des risques d'infertilité", détaille le médecin dans le reportage ci-dessous.

Mais le spécialiste Olivier Merckel, dans le reportage du 20H en tête de cet article, se montre beaucoup plus rassurant. Selon le chef de l'unité d'évaluation des risques de l'ANSES, seuls certains cas très particuliers peuvent présenter des risques : "Une situation de très mauvaise réception, par exemple dans un ascenseur, quand on a une seule barre de réception, là on sait que le téléphone reçoit mal, et il va potentiellement être amené à émettre beaucoup", explique-t-il. 

iPhone 12 retiré des ventes : les ondes de nos téléphones portables en questionSource : JT 13h Semaine

Comment s'en protéger ? Mar Arazi recommande d'utiliser un kit mains libres, en utilisant notamment des écouteurs ou un casque.  Autre conseil du médecin : ne jamais dormir avec le téléphone allumé à côté de la tête.


Marie TERANNE | Reportage vidéo David De Araujo, Jean-Pierre Féret, Céleste De Kervenoael

Tout
TF1 Info