Les compétences des infirmiers seront bientôt élargies, a annoncé le ministre délégué à la Santé, Frédéric Valletoux.
Ils pourront désormais prescrire des médicaments et dispenser des consultations.
Des revendications de longue date des représentants de cette profession sur lesquelles TF1 revient dans son format Top Info.

Des infirmiers aux compétences bientôt élargies. Longtemps dans les cartons, l'hypothèse est désormais devenue un objectif officiel : le ministre délégué à la Santé, Frédéric Valletoux, a annoncé dimanche vouloir "faire évoluer la loi" en ce sens. "J'ai pleinement conscience du malaise de la profession", a-t-il assuré, lors d'un long entretien accordé à La Tribune Dimanche. Les syndicats d'infirmiers réclament de longue date un plus grand périmètre d'action. En effet, le décret définissant les tâches effectués par ces spécialistes "date de vingt ans" et promeut une approche "obsolète et déconnectée" de la profession, selon le ministre. 

Prescription de médicaments et droit de consulter

Plusieurs mesures vont donc être mises en place pour moderniser ce statut. Principal changement : la possibilité prochaine, pour l'ensemble des infirmiers, de prescrire des médicaments. Aujourd'hui, seuls certains d'entre eux, les plus diplômés, évoluant en "pratique avancée", disposent de ce droit. Une nouveauté qui devrait concerner à la fois "les infirmiers dans les hôpitaux et les libéraux, soit 640.000 personnes", précise le journaliste de TF1 Quentin Fichet dans la vidéo "Top Info" à retrouver en tête de cet article. 

Autre annonce : la création d'une "consultation en soins infirmiers". "Les infirmiers doivent pouvoir assurer le suivi de maladies chroniques, par exemple un diabète, prolonger des ordonnances", justifie Frédéric Valletoux. Une manière de lutter contre les déserts médicaux, mais aussi d'améliorer la prise en charge aux urgences, par exemple. "Ça permettrait de faire le renouvellement des patients chroniques stabilisés avec un accès aux soins plus rapide, note Carine Garcia, infirmière membre de la Fédération nationales des infirmiers, interrogée dans "Bonjour ! La Matinale TF1". Le renouvellement des ordonnances serait aussi facilité, à la fois pour les patients, mais aussi pour les infirmières qui préparent les piluliers." 

Les médecins focalisés "sur l'élaboration du diagnostic"

Les médecins généralistes sont-ils prêts à voir une partie de leurs compétences se déporter vers les infirmiers ? "Le médecin reste et restera la tour de contrôle du parcours de soins, cela ne changera pas, a tenté de rassurer Frédéric Valletoux lors de son entretien. J'ai entendu les généralistes, ils préfèrent se concentrer sur l'élaboration du diagnostic." Les infirmiers pourraient donc agir en parallèle du travail des médecins, alors que les besoins en la matière se font de plus en plus urgents : entre 2010 et 2022, 10.000 d'entre eux sont partis à la retraite sans être remplacés.

Pour mettre en place l'ensemble de cette réorganisation, le gouvernement promet que le chiffre de 4000 maisons de santé pluridisciplinaires présentes sur le territoire français sera atteint d'ici à 2027. Fin décembre 2022, plus de 2250 étaient déjà installées dans le pays. 

Retrouvez plus d'informations sur ce sujet dans la vidéo "Top Info" à retrouver en tête de cet article.


T.A. | Vidéo "Top Info" Quentin FICHET, Tanguy ANDRÉ et Justine CORBILLON

Tout
TF1 Info