La SNSM lance un vaste appel au recrutement pour le mois d'août, s'inquiétant d'un manque de sauveteurs sur certaines plages.
Dans plusieurs villes balnéaires, des plages ne sont plus surveillées du tout, faute de secoureurs.
Les critères de sélection ont été assouplis pour faire face à cette "situation exceptionnelle".

Alors que l'été a débuté il y a plusieurs semaines déjà, les sauveteurs en mer manquent à l'appel. La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) s'inquiète dans un communiqué d'une "pénurie de sauveteurs sur certaines plages", et lance un appel au recrutement pour le mois d'août, en particulier auprès des jeunes, dans le cadre d'un emploi saisonnier proposé par les communes. Elle signale notamment le "retrait temporaire" de CRS des plages, qui a obligé ses secoureurs à réaliser davantage d'heures, et s'alarme de voir que certaines plages ne sont pas surveillées du tout "dans certaines villes balnéaires"

"La saison estivale étant bien entamée, les sauveteurs sont sur le pont mais les renforts sont nécessaires !", insiste-t-elle, regrettant par ailleurs que "l’engagement des jeunes dans les emplois saisonniers d’été est en baisse, et ce dans tous les secteurs d'activités".

Recrutement élargi

D'ordinaire, la formation d'un sauveteur en mer nécessite une année complète et est validée par six diplômes, mais l'association a décidé d'ouvrir "plus largement son recrutement pour faire face à cette situation exceptionnelle". "Elle invite en urgence toute personne disposant des qualifications réglementaires", à savoir le BNSSA (Brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique) et le PSE1 (Premiers secours en équipe de niveau 1), "à la rejoindre pour compléter le dispositif pour ce mois d’août", insiste-t-elle dans son communiqué. 

Les candidatures sont à transmettre à l'adresse affectations.ns@snsm.org, en joignant la copie de ces deux diplômes. À noter, les sauveteurs recrutés peuvent être logés gratuitement par les communes qui les emploieront.

La SNSM ajoute par ailleurs que les autres diplômes pourront être obtenus après l'été, car la formation pourra se poursuivre dès septembre en prévision de l'année 2024. Celle-ci "s'annonce également très difficile", avec là encore le retrait annoncé de CRS des plages mais aussi en raison d'un besoin important de secouristes pour les Jeux Olympiques, "laissant présager un besoin important sur les postes de plage". Pour suivre cette formation dès la rentrée, il faut prendre contact avec l'un des 32 centres de formation et d’intervention SNSM.

L'association regroupe 235 postes de secours en plage, soit un tiers des plages françaises surveillées, et compte 1450 nageurs sauveteurs l'été. En 2022, 14.000 personnes ont été soignées sur les plages pendant la période estivale et 2300 secourues. Ces derniers mois, la SNSM a lancé un appel aux dons, devant trouver 100 millions d'euros pour remplacer ses bateaux devenus obsolètes.


M.L

Tout
TF1 Info