La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Vaccination élargie : certains élus bousculent l’ordre établi

Publié le 1 mai 2021 à 20h06, mis à jour le 1 mai 2021 à 21h43
JT Perso

Source : JT 20h WE

Depuis ce samedi, les adultes atteints de maladies chroniques peuvent se présenter dans les centres pour se faire vacciner. Mais certaines communes ont décidé de bousculer le calendrier officiel et de proposer des doses sans distinction d’âge.

À Nice ce samedi, les centres de vaccination ont pris un sacré coup de jeune. Ambre, 18 ans et aucune comorbidité a reçu, vendredi soir, un SMS l’invitant à se faire vacciner ce samedi matin. “Et je pense que c’est quand même bien. Au moins, on peut protéger les personnes avec qui on vit ou les personnes qu'on va côtoyer", affirme-t-elle.

La municipalité a contacté les jeunes par ordre d'inscription sur la plateforme de vaccination mise en place en décembre dernier. Cet élargissement ne vaut que pour ce samedi et pour le 8 mai prochain. Selon Laurence Serandour, coordonnatrice du centre de vaccination Covid-19 à Nice : “On reste quand même dans les critères nationaux. Mais pour utiliser les doses qu’on a, on est obligé pour les deux surnuméraires de convoquer des gens sans critères”.

À Porticcio, comme à Bastia, les maires assument de s’affranchir des règles. Ici, tous les majeurs sont les bienvenus sans aucun critère. “Vu que la Corse a effectivement vacciné beaucoup et qu’il faut élargir à la population qui le souhaite. Le 15 juin, ce serait beaucoup trop tard pour la Corse qui a été beaucoup plus vite que les autres régions”, précise Valérie Bozzi, maire DVD de Grussetu è Prugna (Corse-du-Sud). D’autant que la Corse compte sur ces jeunes pour assurer la saison touristique. Découvrez la totalité de ce reportage dans la vidéo ci-dessus.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info