Les relations amicales sont nécessaires pour préserver un bon équilibre mental.
À l'adolescence, les amitiés façonnent le cerveau et peuvent influer sur le développement de troubles mentaux.
Quelques amis suffisent pour éviter la dépression.

Dès l’enfance et tout au long de la vie, les amis participent à l’intégration dans la société et stimulent le quotidien. Que ce soit pour dialoguer, pour sortir, pour étudier ou encore pour partir en vacances, les amis forment un pilier indispensable de l’équilibre mental. À tel point qu’ils sont des alliés majeurs pour éviter la dépression. Mais, inutile de les accumuler, seuls quelques bons camarades suffisent.

Pourquoi est-ce important d’avoir des amis ?

Environ 280 millions de personnes souffrent de dépression dans le monde, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé. Cette maladie mentale peut toucher n’importe qui et entraîne des difficultés dans tous les domaines de la vie. Si des traitements existent, il est aussi possible de prévenir la dépression en préservant sa santé mentale au quotidien. La pratique régulière du sport, ou encore un sommeil de qualité, y participent notamment. Mais les amis ont aussi leur rôle à jouer. Ils permettent en effet d’éviter la solitude et l’isolement, des facteurs qui peuvent favoriser l’apparition de troubles mentaux. De même, ce sont des oreilles attentives, à qui l’on peut se confier dans une période de questionnements ou d’angoisse. Selon une étude de Robert Waldinger, professeur en psychiatrie à l’Université d’Harvard, publiée dans le livre The good life en 2023, les amis aident ainsi à diminuer le stress et le développement de pathologies qui y sont directement ou indirectement liées, comme la dépression. 

S’il est important de conserver des relations amicales tout au long de la vie, celles connues à l’adolescence semblent façonner le cerveau et pourraient ainsi augmenter ou réduire le risque de développer des troubles psychiatriques au cours de la vie, selon une étude de l’Université Fundan en Chine. La constitution d’un cercle d’amis proches est donc bénéfique dès la jeunesse. 

Le nombre idéal d’amis

Pour autant, nul besoin de se faire ami avec tout le monde. En effet, d’après les chercheurs de l’Université de Fundan, "le nombre parfait" d’amis est de cinq. Plus que la quantité, c’est la qualité des relations qui compte. L’important est en effet que la personne puisse échanger en profondeur avec ses proches. Et cela vaut aussi bien pour un adolescent que pour un adulte. Des amitiés et des contacts sociaux forts participent à maintenir une bonne santé globale, même après 60 ans, souligne l’étude du professeur Robert Waldinger. Ce nombre de cinq permet, par ailleurs, de disposer de personnalités différentes au sein du groupe et ainsi d’avoir des liens qui sont enrichissants et variés. 


Chloe BENOIST pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info