Vosges : deux patients décèdent d'une grave infection des poumons contractée à l'hôpital

par F.S. avec AFP
Publié le 3 avril 2024 à 14h21

Source : Sujet TF1 Info

Deux patients d'un hôpital des Vosges sont décédés fin mars.
Ils ont succombé à une légionellose, une infection grave des poumons, contractée dans l'établissement.
L'Agence régionale de santé du Grand Est annonce ce mercredi avoir lancé un "audit complet du réseau d'eau".

Pour ces deux patients, le séjour à l'hôpital a tourné au drame. Deux personnes accueillies dans un établissement de soin des Vosges sont décédées fin mars d'une légionellose, une infection grave des poumons, contractée dans l'établissement, selon une information de l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est et de l'hôpital.

Une infection nosocomiale fatale

Les deux personnes concernées sont un patient du service de soins de suite et de réadaptation et un résident de l'Ehpad de l'hôpital du Val du Madon, à Mattaincourt. Tous deux ont contracté une légionellose, cette infection pulmonaire provoquée par des bactéries de l'eau, qui peut entrainer une insuffisance respiratoire irréversible et une insuffisance rénale aiguë, alors souvent fatales. Les deux patients, dont le communiqué de l'ARS et de l'hôpital ne précise ni l'âge, ni le sexe, sont décédés respectivement "les 20 et 21 mars". "Dès les cas identifiés, l'établissement a mis en œuvre des mesures conservatoires afin d'assurer la sécurité des patients" des deux entités, notamment "l'installation de filtres anti-légionelle sur les douches", expliquent-ils. "Aucun autre patient ou résident n'a contracté la maladie."

Faisant suite à cette information, les autorités sanitaires ont lancé un "audit complet du réseau d'eau". Cette "enquête médicale environnementale" vise à déterminer "l'origine de la contamination et analyser la maîtrise des installations de production et de distribution de l'eau chaude sanitaire du bâtiment principal de l'établissement vis-à vis du risque de prolifération de légionelles". 

Pour rappel, lorsque des personnes attrapent une maladie qui n'a rien à voir avec le motif premier de l'admission, il s'agit de maladies "nosocomiales". Selon les chiffres officiels, un patient hospitalisé sur 18 est touché et 4000 cas de décès seraient constatés chaque année.


F.S. avec AFP

Tout
TF1 Info