Vous avez été opéré de l'appendicite ? Vos chances de développer Parkinson seraient plus faibles de 20 %

Charlotte Anglade
Publié le 1 novembre 2018 à 15h40, mis à jour le 2 novembre 2018 à 9h46
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

DÉCOUVERTE - Selon une étude parue mercredi dans le journal Science Translational Medicine et menée sur plus d'un million de personnes, les personnes ayant eu une appendicite ont 20 % de risques en moins d'être atteintes de la maladie de Parkinson.

En France, plus de 200.000 personnes sont touchées par la maladie de Parkinson. Elle se manifeste par des tremblements des mains, des jambes et des pieds, des raideurs ou encore des désordres intestinaux. C'est d'ailleurs de ces intestins que la maladie pourrait tirer son origine puisque, selon une étude menée sur un million et demi de personnes en Suède et publiée mercredi dans le journal Science Translational Medicine, les personnes s'étant fait opérer de l'appendicite ont 20% de risques en moins de contracter Parkinson. D'autre part, les personnes atteintes et ayant tout de même subi une appendicectomie auraient connu une apparition retardée de la maladie de 3,6 ans en moyenne.

L'appendice, explique à CNN Viviane Labrie, l'une des auteures de l'étude et professeure assistante à l'Institut de recherche Van Andel Research dans le Michigan, contient une protéine, l'alpha-synucléine, connue pour s'accumuler dans le cerveau des patients atteints de la maladie de Parkinson. "L'alpha-synucléine est une protéine qui n'aime pas rester immobile. Elle est capable de se déplacer de neurone en neurone. [...] Si elle entre dans le cerveau, elle peut germer et se propager et avoir des effets neurotoxiques qui peuvent éventuellement mener à la maladie de Parkinson", développe-t-elle.

SEPT A HUIT - Catherine Laborde : son combat contre ParkinsonSource : Sept à huit
Cette vidéo n'est plus disponible

Pour autant, les gens qui craignent Parkinson ne doivent pas se faire ôter l'appendice, avertit James Beck, membre de la Fondation Parkinson aux Etats-Unis, également interviewé par CNN. D'autant que pour l'instant, tous les mécanismes de la maladie ne sont pas connus et l'appendice, mis en avant dans cette étude, ne serait pas la seule cause probable de son déclenchement. "La maladie de Parkinson est un trouble multisystémique. Et il existe donc probablement de nombreux endroits desquels elle peut tirer son origine, le système gastrointestinal étant l'un d'entre eux, développe Viviane Labrie. Pour d'autres, cela peut commencer dans le cerveau."


Charlotte Anglade

Tout
TF1 Info