Earendel, la plus lointaine étoile connue, dans l'oeil du télescope James Webb

Matthieu DELACHARLERY
Publié le 3 août 2022 à 19h29
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Earendel est l'étoile la plus lointaine jamais observée, elle a été détectée en début d'année par le télescope Hubble.
Le 30 juillet dernier, la surpuissante "longue-vue" de la Nasa a immortalisé cette étoile aujourd'hui disparue.

Earendel, la plus lointaine étoile jamais observée, a été capturée dans l’œil du télescope James Webb. L’image a été postée ce mardi 2 août sur le réseau social Twitter par un collectif d'astronomes, sous le compte Cosmic Spring. "Nous sommes ravis de partager la première image JWST d'Earendel, l'étoile la plus éloignée connue de notre univers, photographiée et agrandie par un énorme amas de galaxies", écrit, en commentaire, l'équipe de scientifiques, ajoutant que les observations ont eu lieu le 30 juillet dernier. 

Détectée par Hubble en tout début d’année, la lumière de cette étoile, aujourd’hui éteinte, a voyagé durant 12,9 milliards d'années pour arriver jusqu'à nous. Rien que ça. Earendel (qui signifie "étoile du matin" en vieil anglais) serait des millions de fois plus lumineuse que notre Soleil et sa masse équivaut au moins à 50 fois celle de notre étoile. Surtout, cet objet céleste a été le témoin privilégié des premiers soubresauts de l’Univers, lorsque celui-ci était vieux d’à peine 900 millions d’années après le Big Bang. Et donc, sans surprise, c’était l’une des cibles de choix de la surpuissante "longue-vue" de la Nasa. 

Lire aussi

Pour observer cet objet lointain, les astronomes ont bénéficié d'une aide cosmique : un phénomène appelé lentille gravitationnelle. Un amas de galaxies, situé entre nous et l'étoile, agit comme une loupe amplifiant la lumière de l'objet. Tout comme le bruit d'un objet qui s'éloigne s'assourdit, l'onde lumineuse s'étire peu à peu et passe de la fréquence visible à l'oeil nu, à celle de l'infrarouge. Contrairement à Hubble, qui n'a qu'une petite capacité infrarouge, James Webb a lui opéré uniquement dans ces longueurs d'ondes, permettant de remonter plus loin encore.

Jusque-là, les astronomes estimaient que seuls des groupes d'étoiles pouvaient être observés à une telle distance, sans pouvoir distinguer un astre en particulier. L'agence spatiale européenne (Esa) compare cet effet aux ondulations à la surface de l'eau, qui par beau temps peuvent créer des faisceaux lumineux amplifiés sur le sol d'une piscine. Cet alignement, rare, devrait perdurer durant les années à venir, selon les scientifiques.


Matthieu DELACHARLERY

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info