L’astronaute tricolore s’est vue assigner une première mission spatiale à bord de la Station spatiale internationale.
Un rêve qui devient réalité pour la Bourguignonne de 41 ans, qui deviendra ainsi la deuxième femme française à voler dans l’espace.

Elle a décroché son ticket pour les étoiles. Et plus tôt que prévu ! L’astronaute française Sophie Adenot s'est vu officiellement assigner une première mission dans l’espace. La Bourguignonne de 41 ans doit rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) à l’automne 2026, a annoncé ce mercredi l’Agence spatiale européenne (Esa). Lors de ce voyage de six mois en orbite autour de la Terre, la nouvelle recrue de l’Esa aura pour tâche de mener "plus de 200 expériences scientifiques", a-t-elle expliqué, joint en visio par TF1info. Sophie Adenot a rejoint l'Agence spatiale européenne en novembre 2022 en tant que candidate astronaute.  La Française a suivi une formation d’un an au Centre européen des astronautes, basé à Cologne en Allemagne.

À l’issue de cet entraînement intensif, au cours duquel la Française a pu s'exercer aux sorties dans l'espace en piscine, découvrir les effets de l'impesanteur lors de vols zéro G et apprendre les rudiments du fonctionnement de l’ISS, la Bourguignonne a reçu le mois dernier ses "ailes" - ce qui la rend donc éligible aux missions dans l’espace. L'astronaute tricolore est actuellement au Centre spatial Johnson, à Houston aux États-Unis. Pendant deux ans, elle va s'entraîner pour préparer sa mission à bord du laboratoire orbital avec un autre astronaute européen, le Belge Raphaël Liégeois qui lui succèdera à la fin de sa mission. 

ESA

Monter dans un vaisseau spatial. Ressentir l’impesanteur. Observer la planète Terre avec le recul d’un extraterrestre. Sophie Adenot en rêve depuis son plus jeune âge. "Ma sœur me rappelle souvent que quand j'étais petite, le seul poster dans ma chambre était celui d'une fusée", avait confié devant la presse l’astronaute tricolore, après l’annonce de sa nomination en novembre 2022. Ensuite, à l'âge de 14 ans, le premier vol de Claudie Haigneré – à bord de la station spatiale russe MIR en 1996 - a été "un réel déclic" avait-elle ajouté, rendant ainsi hommage à cette pionnière de la conquête spatiale. Quant à son attrait pour les sciences, tout a commencé avec "la lecture de la biographie de Marie Curie".

Sur le papier, la Bourguignonne coche toutes les cases de la parfaite candidate astronaute. Ingénieure, conférencière scientifique, lieutenant-colonel de l’armée de l’Air, pilote d’essais d’hélicoptères et aussi professeur de yoga certifié, son curriculum vitae est long comme une fusée. Polyglotte, elle parle couramment anglais, allemand, russe et a aussi des notions en espagnol. La Française est aussi mère d'un jeune enfant, preuve qu'on peut concilier famille et emploi du temps chargé. Née en 1982, à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre), Sophie Adenot est diplômée de l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace. Elle a aussi un master en ingénierie des facteurs humains, obtenu au sein du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), aux États-Unis.

Première femme pilote d'essai d'hélicoptère

À la fin de ses études, la Bourguignonne a travaillé pendant un an comme ingénieur de recherche en conception de cockpits d'hélicoptères chez Airbus Helicopter, à Marignane (Bouches-du-Rhône). C’est son grand-père, mécano dans les forces aériennes, qui lui a transmis sa passion. L’année qui suit, Sophie Adenot rejoint l’armée de l’Air pour suivre un cursus militaire d’élève-officier et effectuer la formation initiale de pilote d’hélicoptère. Pendant quatre ans, de 2008 à 2012, elle sert en tant que pilote dans un escadron de recherche et sauvetage à la base aérienne de Cazaux (Gironde). Elle a participé, au cours de cette période, à de nombreuses missions opérationnelles, dans le désert et en milieu hostile notamment.

De 2012 à 2017, Sophie Adenot sert en tant que commandant de bord puis de chef de mission au sein de l’escadron de transport des autorités gouvernementales, à Villacoublay (Yvelines). En 2019, après une formation d'un an au sein de la très réputée Empire Test Pilot School au Royaume-Uni, Sophie Adenot est devenu la première femme française pilote d’essai expérimental sur hélicoptères. Jusqu'en 2022, la Bourguignonne a travaillé au sein de la Direction générale de l’armement (DGA). Elle a volé sur 22 types d'hélicoptères différents et a 3000 heures de vol à son compteur. Elle est aussi titulaire d'une licence de pilote d'avion léger et de pilote de planeur, ainsi que d'une licence militaire de parachutisme. Désormais, elle est astronaute !


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info