Thomas Pesquet dans l'espace

Le blob, cette étrange créature que Thomas Pesquet va étudier dans l'espace à partir du mardi 10 août

Thibault Roques avec AFP
Publié le 9 août 2021 à 16h56
JT Perso

Source : TF1 Info

EXPLICATIONS - Dans l'ISS, Thomas Pesquet va mener des expériences sur des blobs. Ces organismes unicellulaires uniques au monde peuvent notamment se déplacer ou se nourrir sans bouche ni cerveau. Ils s'envoleront en orbite ce mardi pour rejoindre la Station spatiale internationale.

Des blobs, organismes ni animaux, ni plantes, ni champignons, vont être mis en culture dans les prochains jours à bord de la Station spatiale internationale, sous la surveillance de Thomas Pesquet. Composé d'une unique cellule, le physarum polycephalum, ou blob, est une espèce vivante unique en son genre. Sans bouche ni cerveau, il mange, se déplace et fait preuve de grandes capacités d'apprentissage. Il peut ainsi sortir d'un labyrinthe, mémoriser un parcours, et n'est pas sensible à l'eau ou au feu. S'il se trouve dans un environnement défavorable (trop lumineux, par exemple) à sa survie, il bascule dans un état d'hibernation qui peut durer plusieurs décennies.

Plusieurs spécimens seront accueillis à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour les expériences scientifiques de la mission Alpha. Ils s'envoleront en orbite ce mardi pour faire l'objet d'une expérience éducative. Le but : voir "si le blob se comporte différemment dans l'espace" et étudier "les effets de la micropesanteur et des rayonnements sur son évolution" indique le Centre national d'études spatiales (CNES). Ces expériences se feront en association avec des établissements scolaires de l'Hexagone. 2000 écoles, collèges et lycées ont été invités par les équipes du CNES à s'associer à ce projet. Les élèves pourront ainsi comparer leurs résultats avec ceux de Thomas Pesquet.

Le blob au zoo de Vincennes : une créature pas comme les autresSource : JT 20h Semaine
JT Perso

Ce que Thomas Pesquet et les écoles devront faire

Dans le cadre de la mission Alpha, l'astronaute français Thomas Pesquet d'un côté, et les écoles françaises de l'autre, seront chargés de les réveiller (en les réhydratant avec un peu d'eau) puis de leur faire subir deux protocoles. L'un testera les blobs dans un environnement sans nourriture et l'autre dans un espace avec plusieurs sources de nourriture, parmi lesquelles des flocons d'avoine, dont ils sont friands.

Lire aussi

Les blobs de l'ISS ont été placés "dans des petites cellules en polycarbonate transparent" et "à l'état de dormance", en hibernation, nous explique Grégory Navarro, responsable du projet Blob pour le CNES au micro de LCI. "Thomas Pesquet va sortir cette boîte, va la positionner dans la station spatiale et il va ajouter de l'eau pour activer les blobs. Ensuite, pendant sept jours, on va enregistrer [avec des caméras] l'activité du blob, voir si la micropesanteur va le perturber ou pas, s'il va se nourrir. On va capturer ces images et les récupérer au sol."

Depuis le début de sa construction en 1998, plus de 3000 expériences ont été conduites à bord de la Station spatiale internationale. Ostéoporose, traitement contre la salmonellose, systèmes de purification de l'eau... En 20 ans, beaucoup d'avancées ont été faites. Une centaine d'expériences sont prévues dans le cadre de la mission Alpha, qui a décollé de Cap Canaveral fin avril.


Thibault Roques avec AFP

Tout
TF1 Info