L’Agence spatiale européenne lance mardi 28 mai, un nouveau satellite baptisé EarthCARE.
Celui-ci devra étudier les conditions atmosphériques sur Terre et élucider le rôle des nuages dans l’évolution du climat.
EarthCARE décollera de la base californienne de Vandenberg, aux États-Unis, à bord d'une fusée Falcon 9 de SpaceX.

Le satellite EarthCARE doit décoller mardi 28 mai de la base de Vandenberg, en Californie, pour une mission de trois ans. Celui-ci provient de l’Agence spatiale européenne (ESA), en collaboration avec l’agence japonaise Jaxa et sera mis en orbite depuis une fusée Falcon 9 de Space X

La tête dans les nuages

Conçu par Airbus, ce satellite de 2,2 tonnes, qui opérera à 400 km d’altitude, doit permettre de dresser un profil complet des nuages d'ici à la fin de ses trois ans de service. L'agence spatiale européenne, ESA, a promis que "les instruments et la technologie de pointe d'EarthCARE sont prêts à fournir des données inestimables pour la recherche sur le climat, à améliorer la précision des modèles climatiques et à soutenir les prévisions météorologiques numériques". 

EarthCARE devra mesurer les profils verticaux des particules nuageuses et des aérosols ainsi que leur vitesse de chute. Le satellite fournira ainsi de nouvelles informations sur les interactions entre les nuages, les aérosols et les précipitations. Il enregistrera également la répartition des gouttelettes d'eau et des cristaux de glace dans l'atmosphère. 

Pour remplir sa mission, l'engin compte à son bord quatre instruments de pointe. Ceux-ci dresseront un portrait aussi complet que possible de l'interaction entre les nuages, les aérosols et les rayonnements.

Des instruments de pointe mis à profit dans le ciel

En premier lieu, le lidar atmosphérique du satellite fournira des informations sur le sommet et les profils de nuages minces et d'aérosols. Le radar de profilage des nuages obtiendra des informations sur la structure, le mouvement et la dynamique interne des nuages. 

L'imageur multispectral apportera une vue d'ensemble des situations capturées dans plusieurs longueurs d'onde. Enfin, le radiomètre à large bande mesurera directement le rayonnement solaire réfléchi et le rayonnement infrarouge sortant. La réussite de la mission du satellite EarthCARE signifierait une avancée majeure en matière d'études météorologiques. 


Axel JUIN

Tout
TF1 Info