"Grande conjonction" entre Saturne et Jupiter : un rapprochement inédit depuis... l'an 1623 !

Publié le 20 décembre 2020 à 16h59
Les amateurs d'astronomie vont se donner rendez-vous lundi soir.

Les amateurs d'astronomie vont se donner rendez-vous lundi soir.

Source : Illustration Razvan Mirel on Unsplash

ASTRONOMIE - C'est un événement rare qui va se produire ce lundi 21 décembre au soir dans le ciel : Saturne et Jupiter vont s'approcher l'une de l'autre à des distances rarement observées. Un phénomène cyclique d'une grande rareté.

C'est un rendez-vous peu commun auquel vont assister les amateurs d'astronomie lundi soir. Jupiter et Saturne, les deux plus grosses planètes de notre système solaire, vont se rapprocher au maximum dans le ciel. Un événement que l'on qualifie de "Grande conjonction" et qui ne va pas se reproduire dans des proportions similaires avant 2080.

Peu après le coucher du Soleil, à 19h22, les deux planètes vont apparaître dans un même champ de vision pour les instruments d'observation. Dans les télescopes, l'impression de rapprochement sera telle que l'on aura le sentiment qu'elles se frôlent, même si plusieurs centaines de millions de kilomètres continueront néanmoins de de les séparer. Seuls les plus chanceux auront la possibilité de profiter du spectacle : en effet, outre un instrument d'observation, il faudra parvenir à trouver un bout de ciel très dégagé. Il s'agira alors de diriger son regard vers le Sud-Ouest, à condition de se trouver sur une large bande de territoire englobant l'Ouest de l'Europe (Irlande, Grande-Bretagne, France, Espagne, Portugal) et une bonne partie de l'Afrique.

Un événement singulier

Ce rapprochement est l'aboutissement d'un déplacement entamé il y a déjà plusieurs mois. Étonnant hasard, la distance minimale entre Saturne et Jupiter sera atteinte exactement le jour du solstice d'hiver. "La Grande conjonction" correspond "au temps que mettent les deux planètes à retrouver des positions relatives similaires par rapport à la Terre", a expliqué à l'AFP Florent Deleflie, membre de l'Observatoire de Paris - PSL.

Pour effectuer le tour du Soleil, les deux planètes ne vont pas à la même vitesse. Jupiter, qui est la plus grosse, aura besoin de 12 ans, quand Saturne terminera son tour en 29 ans. Toutes les deux décennies, les deux planètes semblent donc se rapprocher lorsqu'on observe la voûte céleste à partir de la Terre.

"Avec un petit instrument d’observation, même une simple paire de jumelles, on pourra voir dans le même champ les bandes équatoriales de Jupiter et ses satellites principaux, ainsi que les anneaux de Saturne", a poursuivi l'astronome, réjoui à l'idée de pouvoir observer le phénomène. À l'œil nu, un tel rapprochement va donner le sentiment d'observer une planète double, les deux astres étant chacun très lumineux.

Il s'agit d'un phénomène rare, puisque si la précédente "Grande conjonction" s'est produite en 2000, il faut remonter très loin en arrière, en 1623, pour trouver la trace d'un écart aussi réduit que celui qui sera observable lundi en fin de journée. Mieux vaut d'ailleurs ne pas laisser passer cette occasion : il faudra ensuite attendre le 15 mars 2080 pour que cela se reproduise. Le spectacle, contrairement à des éclipses, va durer plusieurs dizaines de minutes.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info