L'agence spatiale américaine a annoncé la découverte inédite d'un trou noir supersonique, suivi d'une traînée d'étoiles.
De taille impressionnante, sa masse équivaut à 20 millions de fois celle du soleil.
Une première rendue possible grâce au télescope Hubble.

La Nasa vient tout juste d'annoncer avoir effectué une découverte inédite. Elle est parvenue à détecter la présence d'un trou noir "supermassif" déchirant l'espace à une vitesse considérable et laissant derrière lui une immense traînée d'étoiles qui s'étire sur pas moins de 200.000 années-lumière. Sa masse est estimée à 20 millions de fois celle de notre soleil. 

Dans sa course à travers le vide intersidéral, l'objet céleste percute des nuages de gaz présents sur sa route. Ces rencontres, qui se traduisent par la confrontation de forces démesurées, conduisent ce gaz à se transformer en étoiles se déployant sur une longueur considérable. Ce sont d'ailleurs ces astres qui ont été repérées par le télescope spatial Hubble, le trou noir étant impossible à observer de manière directe. 

La Nasa a annoncé la découverte inédite d'un trou noir supersonique laissant derrière lui une traînée d'étoiles longue de 200.000 années-lumière.
La Nasa a annoncé la découverte inédite d'un trou noir supersonique laissant derrière lui une traînée d'étoiles longue de 200.000 années-lumière. - Handout / NASA/ESA / AFP

"Nous pensons voir un sillage derrière le trou noir où le gaz se refroidit et peut former des étoiles", a expliqué Pieter van Dokkum, un scientifique de l'université de Yale. "Ce que nous apercevons, ce sont les séquelles. Comme le sillage d'un navire, nous voyons le sillage du trou noir." Les spécialistes jugent probable que le gaz soit dans un premier temps réchauffé par la collision avec le trou noir, avant de se refroidir suite à son passage. Ces variations seraient ainsi à l'origine de la naissance des étoiles. "Le gaz qui se trouve devant lui est frappé par l'impact supersonique, à très grande vitesse, du trou noir", ajoute le spécialiste.

Découvert par un accident

Pour nous autres, habitants de la Terre, le risque de se voir absorber par cet immense trou noir est totalement nul. Les chercheurs à l'origine de sa découverte soulignent que ces événements se sont déroulés très loin dans l'espace, à une période elle aussi très lointaine, lorsque l'univers n'avait que la moitié de son âge actuel. Et si le phénomène est aujourd'hui observable, c'est que la lumière a mis des milliards d'années à arriver jusqu'à nous.

On apprend par ailleurs que cette découverte a été faite par accident. En utilisant le télescope Hubble, le scientifique Pieter van Dokkum a "remarqué (...) une petite traînée" d'étoiles décrite comme "tout à fait étonnante, très, très brillante et très inhabituelle". "Cela ne ressemblait à rien de ce que nous avions vu auparavant", a-t-il confié. Ce genre de trou noir, qui n'avait jusqu'alors jamais été observé, pourrait ne pas être un cas isolé, relève la Nasa.

L'agence spatiale et la communauté scientifique comptent notamment sur le nouveau télescope Nancy Grace Roman, qui devrait être lancé au cours de la décennie, pour affiner leurs recherches. Il est censé permettre une observation bien plus large de l'espace, avec la capacité de repérer d'autres traînées d'étoiles, signes de la présence de trous noirs.


TD avec AFP

Tout
TF1 Info