Un Russe bat le record du monde du temps passé dans l'espace

Publié le 5 février 2024 à 12h45

Source : TF1 Info

Le Russe Oleg Kononenko est devenu, dimanche 4 février, l'humain ayant passé le plus de temps dans l'espace.
Avec 879 jours cumulés au compteur, il détrône son compatriote Gennady Padalka, qui détenait ce record depuis 2015.

C'est un nouveau record ! Jamais un humain n’avait séjourné aussi longtemps dans l’espace. Le cosmonaute Oleg Kononenko a battu, dimanche 4 février, le record du plus long séjour en orbite, en cumulant 878 jours et 11 heures - soit deux ans et demi - à bord de la Station spatiale internationale (ISS) au cours de cinq vols spatiaux. Il détrône son compatriote Gennady Padalka, qui en était le détenteur depuis 2015, avec 878 jours, 11 heures, 29 minutes et 48 secondes cumulés dans l'espace, de 1998 à 2015. À titre de comparaison, le recordman tricolore, Thomas Pesquet, a lui passé 396 jours dans l'ISS, lors de ses deux précédents vols spatiaux.

"Je vais dans l'espace pour faire ce que je préfère, pas pour établir des records", a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse russe Tass. "Je suis fier de toutes mes réalisations, mais je suis encore plus fier que le record de la durée totale d'un séjour humain dans l'espace soit toujours détenu par un cosmonaute russe", a-t-il ajouté. À son retour sur Terre à la fin de la mission, le commandant Oleg Kononenko cumulera au total 1110 jours en orbite. Au cours de ses cinq vols spatiaux, il a enfilé sa combinaison à cinq reprises jusqu'à présent, soit un total de 32 heures et 13 minutes passées dans le vide spatial. Autant dire très loin devant le recordman tricolore et ses 26 heures et 15 minutes cumulées au compteur.

Ce n'est qu'en rentrant chez moi que je réalise que pendant des centaines de jours, en mon absence, les enfants ont grandi sans papa.
Oleg Kononenko

Âgé de 59 ans, Oleg Kononenko a commencé sa carrière dans le domaine spatial en tant qu'ingénieur-mécanicien. Il a entamé une formation d’astronaute à l’âge de 34 ans, après avoir été sélectionné pour rejoindre le corps des astronautes de l’Agence spatiale européenne (Esa). Son premier vol spatial a eu lieu dans la foulée, en avril 2008. Mais ce rêve d'enfant a nécessité certains sacrifices. "Je ne me sens ni démuni ni isolé" dans l'espace, confie l'intéressé dans son interview à l'agence de presse russe. Ce n'est qu'en rentrant chez moi que je réalise que pendant des centaines de jours, en mon absence, les enfants ont grandi sans papa. Personne ne me rendra ce temps." Son retour sur Terre est prévu en septembre prochain.


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info