Avec Artémis, l'Homme bientôt de retour sur la Lune
Verif'

Artemis 1 : pourquoi certains accusent la Nasa d'avoir truqué les images de la mission ?

Felicia Sideris
Publié le 23 novembre 2022 à 16h30
JT Perso

Source : TF1 Info

De nombreux internautes peinent à croire à la véracité de la mission Artemis I, première étape du projet de la Nasa de retourner sur la Lune.
Ils accusent même l'agence spatiale américaine de manipuler les images diffusées sur les réseaux sociaux.
Mais leurs critiques s'expliquent toutes par les lois de l'optique.

Les partisans du "moon hoax" se refont une jeunesse. Plus de 50 ans après les premiers pas de l'homme sur la Lune, les adeptes de cette théorie selon laquelle la mission Apollo n'est qu'une mise en scène s'activent sur les réseaux sociaux. Objectif : décrédibiliser la mission Artemis qui vise à reproduire cette prouesse. Alors, chaque nouvelle photo de la Nasa arrive avec son lot de commentaires. Parmi les dizaines d’applaudissements, de félicitations et de questions sur la trajectoire de la capsule Orion, d'autres suspectent l'agence spatiale de diffuser de "fausses" photos. "C’est tellement faux, ça en est stupide", a par exemple lâché un internaute ce mardi 22 novembre sous une photo publiée au sixième jour de la mission Artemis 1. Mais sur quoi se fondent ces accusations ?   

Un ciel pas assez étoilé et une Terre trop petite ?

Un ciel trop noir ? Rien d'anormal

Parmi les éléments qui interrogent le plus ces internautes, c'est la couleur de l'arrière-plan, plus noir qu'une œuvre de Pierre Soulages. Nombreux sont les commentaires qui se demandent pourquoi aucune étoile n'apparaît alors que la Terre et la capsule Orion sont clairement visibles. Certains vont même jusqu'à insinuer que la Nasa aurait ajouté ces deux éléments sur un fond noir. 

En fait, ce phénomène s'explique tout simplement par la luminosité du Soleil. Du fait de sa proximité avec la Terre, l'astre éclabousse de son éclat notre globe, son satellite et tout autre engin spatial qui se trouve dans les environs. Si l'on veut photographier l'un de ces éléments, il faut limiter la durée d'exposition. C'est-à-dire que la caméra embarquée sur Orion va devoir réduire au maximum la durée d'ouverture de l'obturateur afin de faire passer le moins de lumière possible. Si cette durée d'exposition est trop grande, les éléments risquent d'apparaître comme tout blanc, sans aucun détail. C'est ce qu'on appelle une photo surexposée ou "cramée", comme cela peut être le cas dans cette vidéo de la Nasa. A contrario, pour photographier les étoiles - très faiblement lumineuses - il faut sortir tout élément qui reflète la lumière du soleil du champ et augmenter la longueur d'exposition. Dès lors, il est impossible (sans montage) d'avoir sur la même photo la cabine et les étoiles. L'objectif des clichés pris par la Nasa étant d'étudier la capsule qui devrait transporter des passagers lors des prochaines missions, c'est elle qui apparait au détriment des constellations.

Lire aussi

Une Terre trop petite à cause de la proximité avec la Lune

Ces rudiments de la photographie permettent aussi de répondre à d'autres critiques diffusées par un internaute. Comme ce montage publié lundi. En comparant une vieille photo de la Lune devant la Terre à celle diffusée par la Nasa, il est interpellé par la taille de notre planète. "La Terre devrait être beaucoup plus grande que cette minuscule petite terre de la (fausse) mission lunaire. Elle devrait occuper tout le cadre" pense-t-il. Il s'agit ici d'une mauvaise compréhension de ce qu'on appelle la "distance focale". C'est elle qui désigne la distance entre l'élément photographié et le capteur de l'appareil photo. Or, l'ajustement de cette distance ainsi que du zoom peut provoquer des déformations.

Cet internaute ne comprend pas les raisons pour lesquelles la Terre apparaît plus grande sur l'image de gauche que sur celle de droite - Twitter

Et dans ce cas, la Lune ne se situe pas du tout à la même distance de l'objectif. La photo de gauche a en effet été prise en août 2015 par le satellite DSCOVR. Il était alors installé en orbite à près de 1,5 million de kilomètres de la Terre, en direction du Soleil. Donc, à plus d'un million de kilomètres de notre satellite. A contrario, sur l'image de droite, la capsule n'est qu'à 128 km de la surface lunaire. La Lune étant beaucoup plus proche de l'objectif - qui utilise un grand angle pour capturer la capsule le plus largement possible - elle apparaît de manière beaucoup plus imposante. C'est le même effet qui est provoqué en photographie si l'on prend une photo d'une balle de golf devant un objectif. Une balle de basket qui se situerait en arrière-plan pourrait apparaître comme plus petite. 

Des ombres incohérentes déformées par l'objectif

C'est d'ailleurs l'utilisation d'un grand angle qui vient expliquer un troisième et dernier phénomène visuel produit sur les clichés publiés par la Nasa. Photo à l'appui, certains s'étonnent que les ombres visibles sur la capsule ne soient pas similaires à celle sur la Lune. De fait, les premières semblent être provoquées par une lumière située en haut à gauche et celle sur notre satellite par une lumière provenant de la droite. En fait, c'est l'objectif utilisé par la capsule qui déforme l'image, dont les ombres. À la manière des "fish-eye", cette déformation circulaire des lignes droites et des perspectives va légèrement arrondir les bords de l'image. On ne peut pas s'en apercevoir sur le cliché parce qu'il n'y a pas d'autres objets qui puisse permettre de se rendre compte de cette distorsion. Mais certaines vidéos montrent bien cet effet d'optique, comme celle-ci, ou le panneau solaire forme un arc de cercle.

Certains s'interrogent sur les raisons pour lesquelles l'ombre sur la capsule n'est pas identique à celle sur la Terre. - Twitter

En résumé, les arguments avancés par ceux qui doutent de la véracité de cette mission s'expliquent tous par des règles d'optique assez élémentaires. Ceci dit, il est assez normal que ces photos puissent paraitre fausses à première vue. Notre œil est habitué à voir les choses à travers l'atmosphère, avec de la pollution lumineuse et de nombreux objets qui permettent de garder nos repères. Dans l'espace, il n'y a ni atmosphère, ni pollution lumineuse, ni indices visuels. C'est ce qui peut provoquer cette impression d'irréalité. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info