Missions vers la Lune, éclipse solaire… Découvrez les grands événements spatiaux à ne pas manquer en 2024

Publié le 26 décembre 2023 à 18h11, mis à jour le 26 décembre 2023 à 18h42

Source : JT 20h Semaine

L'année 2024 s'annonce riche dans le domaine de l'exploration spatiale.
TF1info a sélectionné pour vous les principaux événements à venir.

Tout comme celle qui s’achève, l’année 2024 promet de nous mettre des étoiles plein les yeux ! Au programme pour ce nouveau millésime, des missions vers la Lune et au-delà, dans l’espace lointain vers Mars, Jupiter ou encore l’astéroïde Dimorphos. Mais aussi des vaisseaux spatiaux et autres fusées qui feront leur baptême de l’air. Sans oublier une éclipse solaire totale et le passage de comètes géantes dans le voisinage de notre planète. TF1info fait un petit tour d’horizon des évènements spatiaux et astronomiques qui vont marquer la nouvelle année à venir.

Une flopée de missions à destination de la Lune

La mission chinoise Chang'e-6, dont le lancement est prévu en mai 2024, a pour objectif d'entrer dans l'histoire en collectant les premiers échantillons lunaires sur la face cachée de la Lune. Quinze kilos de matériel scientifique français seront embarqués à bord. Cette mission ambitieuse fait suite au succès de Chang'e-5, la première mission chinoise de retour d'échantillons lunaires. Avant ce lancement très attendu, plusieurs missions à destination de la Lune sont prévues. La mission Peregrine-1 d'Astrobiotic, dont le lancement est programmé pour le 8 janvier 2024, va tenter de faire alunir une sonde robotisée le 23 février. 

Avant elle, une autre société privée américaine, Intuitive Machine, va essayer de poser l'atterrisseur Nova-C près du pôle Sud de la Lune, le 19 ou le 21 janvier. Ce serait la première fois qu'une mission privée réussie cet exploit. De son côté, l'Agence spatiale japonaise (Jaxa) prévoit, quant à elle, une tentative d'alunissage le 20 janvier, dans le cadre de la mission SLIM, lancée en septembre dernier. Fin 2024, la start-up japonaise iSpace effectuera une deuxième tentative après son échec en avril dernier

Le vol inaugural de l'avion spatial Dream Chaser

L'avion spatial Dream Chaser, développé par la société américaine Sierra Space, doit effectuer son premier vol en avril 2024. Lancé par une fusée Vulcan Centaur de l'entreprise United Launch Americain (ULA), il se rendra jusqu'à la Station spatiale internationale (ISS). Il s'agit d'une mission sans équipage, qui vise à tester la technologie. La particularité de ce vaisseau spatial, c'est qu'il reviendra se poser sur Terre en utilisant une piste d'atterrissage, à l'instar de la navette spatiale américaine. Le Dream Chase sera principalement utilisé pour le transport de matériel vers l'ISS, mais il pourrait aussi servir pour d'autres missions, comme le déploiement de satellites et la recherche scientifique. 

Dream Chaser, un avion spatial ressemblant à une navette spatiale, développé par la société privée américaine Sierra Space devrait effectuer son premier vol en 2024.
Dream Chaser, un avion spatial ressemblant à une navette spatiale, développé par la société privée américaine Sierra Space devrait effectuer son premier vol en 2024. - SIERRA SPACE

Le premier vol habité de la capsule Starliner de Boeing

Après avoir rencontré de nombreux soucis, le vaisseau spatial de Boeing, Starliner, devrait être fin prêt en mars dans l'optique d'un premier vol habité vers la Station spatiale internationale le mois suivant, en avril 2024. Les astronautes de la Nasa sont acheminés depuis 2020 vers l'ISS grâce aux vaisseaux de SpaceX. Mais l'agence spatiale américaine souhaite disposer d'un second prestataire. Après un vol raté en 2019, la capsule de Boeing avait réussi à atteindre l'ISS en mai 2022 mais sans équipage à bord. Elle doit maintenant réaliser un ultime test habité pour être certifiée, et commencer ses vols opérationnels. Le premier vol habité de Starliner doit emporter deux astronautes de la Nasa, Barry Wilmore et Sunita Williams, vers l'ISS, où ils devront rester environ une semaine. Le lancement doit se faire depuis Cap Canaveral en Floride.

Le premier vol habité de Starliner doit emporter deux astronautes de la Nasa, Barry Wilmore et Sunita Williams, vers l'ISS, où ils devront rester environ une semaine.
Le premier vol habité de Starliner doit emporter deux astronautes de la Nasa, Barry Wilmore et Sunita Williams, vers l'ISS, où ils devront rester environ une semaine. - BOEING

Le vol inaugural du lanceur européen Ariane 6

Le lanceur Ariane 6 porte les espoirs de l'Europe pour garantir son autonomie d'accès à l'espace, après la mise en retraite de sa grande sœur, Ariane 5. Il doit effectuer son vol inaugural entre le 15 juin et le 31 juillet, avec quatre ans de retards dus à la pandémie et d'autres difficultés. Le projet a été lancé en 2014 pour faire face à la montée en puissance de la Falcon 9 de SpaceX. Dérivée d'Ariane 5, Ariane 6 doit être deux fois moins chère que son prédécesseur grâce à de nouvelles méthodes de production. Forte d'un carnet de 28 lancements avant même son premier vol, la fusée, déclinée en deux versions, desservira comme Ariane 5 l'orbite géostationnaire (11,5 tonnes de capacité) et l'orbite basse (21,6 tonnes) pour y déployer des constellations de satellites grâce à son moteur qui peut être rallumé.

Ariane 6 lors d'un test critique à Kourou.
Ariane 6 lors d'un test critique à Kourou. - P. PIRON / ArianeGroup / AFP

Le vol inaugural de la fusée New Glenn

Blue Origin, la société spatiale du patron d'Amazon, emmène déjà des touristes spatiaux pour quelques minutes dans l'espace avec son lanceur New Shepard. Mais l'entreprise fondée par Jeff Bezos développe également un lanceur lourd, le New Glenn. Avec ses 98 mètres de haut, la fusée doit pouvoir emporter jusqu'à 45 tonnes en orbite basse. C'est plus du double de Falcon 9, mais toujours moins que la Falcon Heavy de SpaceX (63,8 tonnes). Le premier lancement, prévu en août 2024, doit emporter du matériel scientifique pour la Nasa, dans le cadre d'une mission baptisée EscaPADE, dédiée à l'étude de la magnétosphère de Mars. Ses observations en orbite de la planète rouge pourraient contribuer à expliquer pourquoi l'atmosphère martienne est si peu étanche. Le lanceur lourd de Blue Origin doit aussi participer à la mission Artemis 5 de la Nasa.

Avec ses 98 mètres de haut, la fusée New Glenn doit pouvoir emporter jusqu'à 45 tonnes en orbite terrestre basse.
Avec ses 98 mètres de haut, la fusée New Glenn doit pouvoir emporter jusqu'à 45 tonnes en orbite terrestre basse. - BLUE ORIGIN

BepiColombo va survoler Mercure pour la 4e fois

Partie de la Terre en 2018, la mission BepiColombo de l'Agence spatiale européenne (Esa) a pour objectif d'étudier la composition de Mercure afin de résoudre le mystère de la formation de cette planète brûlée, la moins explorée des quatre planètes rocheuses du Système solaire. Le 5 septembre 2024, l'engin d'observation survolera la surface de l'astre, à une altitude de 200 kilomètres, pour la quatrième fois. Celui-ci permettra à la sonde d'ajuster sa trajectoire et de recueillir des données précieuses, contribuant ainsi à notre compréhension de cette planète chaude et énigmatique, qui est aussi la plus petite du Système solaire. Deux autres survols de Mercure sont prévus. En 2025, BepiColombo doit se placer en orbite autour de Mercure, une manœuvre extrêmement complexe. 

Avant BepiColombo, seules deux missions de l'agence spatiale américaine (NASA) ont exploré Mercure : Mariner 10 dans les années 1970 et Messenger, qui a gravité autour de la planète de 2011 jusqu'à l'épuisement de son carburant en avril 2015.
Avant BepiColombo, seules deux missions de l'agence spatiale américaine (NASA) ont exploré Mercure : Mariner 10 dans les années 1970 et Messenger, qui a gravité autour de la planète de 2011 jusqu'à l'épuisement de son carburant en avril 2015. - ESA/ATG medialab

Le lancement de la mission européenne Hera

Les dinosaures ont été rayés de la surface de la Terre à la suite de la collision d’un astéroïde, il y a 66 millions d’années. Alors pourquoi pas nous ? S'il n'y a aucune menace imminente, le risque d'un tel cataclysme est bien réel, d'où la nécessite de s’y préparer. En 2022, à 11 millions de kilomètres de la Terre, un vaisseau de la Nasa a percuté l’astéroïde Dimorphos, une manœuvre qui a permis de déplacer l’objet en réduisant son orbite. La sonde européenne Hera, dont le lancement est prévu en octobre 2024, doit aller observer de près Dimorphos en 2027 afin d'évaluer les conséquences de l'impact. L’objectif des missions Dart et Hera est de fournir aux prochaines générations qui, on le sait, un jour en auront besoin, un plan validé, robuste et coordonné. Pour que le jour où ce risque se concrétisera, ils n’aient pas à improviser.

Concrètement, Hera aura pour mission de sonder la structure interne de l’objet avec un radar, de mesurer la taille du cratère d’impact et d’étudier toutes les propriétés géologiques.
Concrètement, Hera aura pour mission de sonder la structure interne de l’objet avec un radar, de mesurer la taille du cratère d’impact et d’étudier toutes les propriétés géologiques. - ESA

Le lancement de la mission Artemis 2 de la Nasa

La première mission, Artemis 1, a d'ores et déjà envoyé un vaisseau autour de la Lune en 2022. Prévue pour un lancement en novembre 2024 (mais peut-être en 2025, plus vraisemblablement), la mission Artemis 2 de la Nasa devra en faire de même, mais cette fois avec un équipage. Les Américains Reid Wiseman, Victor Glover et Christina Koch, ainsi que le Canadien Jeremy Hansen, seront les premiers êtres humains à voyager jusqu'à la Lune, sans y atterrir, depuis la dernière mission Apollo en 1972. Christina Koch est la première femme à participer à une mission en direction de la Lune. Victor Glover, lui, sera le premier Afro-Américain à survoler le satellite naturel de la Terre. Leur mission doit durer, au total, une dizaine de jours et sera retransmis en direct par l'Agence spatiale européenne.

Les Américains Christina Koch (à gauche), Victor Glover (en haut au centre) et Reid Wiseman (en bas au centre), ainsi que le Canadien Jeremy Hansen (à droite) forment l'équipage de la mission Artemis 2
Les Américains Christina Koch (à gauche), Victor Glover (en haut au centre) et Reid Wiseman (en bas au centre), ainsi que le Canadien Jeremy Hansen (à droite) forment l'équipage de la mission Artemis 2 - NASA

Deux éclipses solaires, l'une totale et l'autre annulaire

Les éclipses sont des phénomènes rares. L’année 2023 a été marquée par deux éclipses de Soleil : une éclipse hybride en avril puis une annulaire en octobre. Ce sera aussi le cas en 2024. Une éclipse solaire totale est prévue le lundi 8 avril 2024. Elle commencera à 17H42 (heure de Paris). Le maximum de l’éclipse aura lieu à 20H17. La fin de l’éclipse générale est prévue pour 22h52. Seuls les habitants de l'Amérique du Nord pourront l'observer de leurs propres yeux. Mais il sera néanmoins possible de l'observer en direct sur internet. L’éclipse solaire suivante est prévue le 2 octobre 2024. Ce sera une éclipse annulaire. Là encore, elle ne sera visible que depuis une partie de l’Amérique du Sud.

Deux comètes vont s'approcher au plus près de la Terre

La comète géante 12P/Pons-Brooks passera au plus près de la Terre en juin 2024. Surnommée "la comète du diable" à cause de la forme de sa chevelure, elle devrait être visible à l'œil nu, et offrir un joli spectacle. Espérons-le, car le prochain rendez-vous : aura lieu en 2095 ! Mais la boule de glace et de poussière qui suscite le plus d'espoir s'appelle Tsuchinshan-ATLAS (/2023 A3, de son nom scientifique). Elle a été repérée en février 2023, sauf qu'à l'époque, les astronomes pensaient que c'était un astéroïde.  Par la suite, ils ont remarqué qu'elle avait une petite queue et l'ont finalement désignée comme une comète. Et elle a donc été rebaptisée du nom de son découvreur. Son orbite l'amènera suffisamment près du Soleil et de la Terre pour qu'on puisse l'apercevoir à l'œil nu. Le 12 octobre 2024, elle se trouvera à seulement 70 millions de kilomètres de nous.

Cette image montre la comète ISON.
Cette image montre la comète ISON. - NASA/MSFC/Aaron Kingery

À noter qu'il est possible que certaines dates indiquées dans cet article soient amenées à évoluer au cours de l'année. 


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info