Pourquoi de plus en plus de tempêtes solaires vont frapper la Terre dans les prochains mois

Matthieu DELACHARLERY
Publié le 5 août 2022 à 13h53, mis à jour le 5 août 2022 à 15h44
JT Perso

Source : JT 20h WE

Notre étoile est entrée dans un nouveau cycle, dont le pic d'activité est prévu pour 2025.
Les tempêtes solaires devraient être de plus en plus fréquentes dans les mois qui viennent.

Comme ici-bas sur la planète Terre, la météo de l’espace est parfois capricieuse, si bien qu'une accalmie peut, brutalement, laisser place à un orage extrêmement violent. Le mois dernier, une gigantesque éruption solaire a été détectée à la surface de notre étoile, projetant à des milliers de kilomètres par seconde du plasma en direction de notre planète, sous l'effet des vents solaires. En entrant en contact avec le champ magnétique terrestre, ces particules invisibles – des ions et des électrons essentiellement - peuvent déclencher ce qu'on appelle communément un orage géomagnétique. 

Et avec lui, pour principales conséquences, de magnifiques aurores boréales dans certaines parties du globe (y compris en France), mais aussi des perturbations potentielles pouvant affecter le bon fonctionnement du réseau électrique et des systèmes de télécommunications - qui rappelons-le dépendent principalement des satellites. En 2015 notamment, un orage géomagnétique avait brièvement mis hors d’usage les radars des grands aéroports du sud de la Suède et entraîné d’importants retards.

Le cycle d'activité du Soleil s'étend sur 11 ans

Grâce aux progrès de la science, les scientifiques sont aujourd'hui capables de prévoir ces événements, plus ou moins à l'avance. Cette discipline, encore assez récente, c’est ce qu’on appelle la météo spatiale. Les observations menées ces dernières années par les agences spatiales ont permis de démontrer que le cycle d’activité de notre étoile s’étend sur une période de onze ans. Le Soleil est entré récemment dans une nouvelle phase. Depuis deux ans, le nombre de taches à la surface de notre étoile (un indicateur pour mesurer son activité) dépasse toutes les prévisions, d'où la multiplication des tempêtes solaires ces derniers temps. 

Lire aussi

En février dernier, une tempête solaire d’intensité modérée (G3 sur une échelle allant jusqu'à 5) avait déferlé sur Terre, mais sans causer de dommages. Idem pour celle du 21 juillet dernier, d'une intensité comparable. Mais d’après l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), le prochain pic d’activité de notre étoile aura lieu en 2025 (voir graphique ci-dessous), et des événements plus importants sont donc à prévoir dans les mois à venir avec cette fois des conséquences beaucoup significatives, à l'entendre. 

Ce graphique montre l'évolution de l'activité du Soleil. - NATIONAL OCEANIC AND ATMOSPHERIC ADMINISTRATION

Afin d'anticiper aussi tôt que possible ces tempêtes cosmiques, les scientifiques s'appuient sur les observations des satellites. Lancé en mars dernier par la Nasa, le satellite américain d'observation météorologique NOAA GOES embarque à son bord des instruments pour observer l'activité du Soleil, notamment une caméra à rayons X et une autre à rayonnement ultraviolet (EUV). C'est également le cas de la sonde européenne Solar Orbiter, lancée en 2020 et placée en orbite autour du Soleil. Concrètement, ces oiseaux aux ailes d'acier mesurent la température à la surface de la couronne solaire, de manière à détecter les éruptions solaires et lancer des alertes si besoin. De quoi, en théorie, nous prémunir d'une éventuelle catastrophe.


Matthieu DELACHARLERY

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info