Un carambolage entre un satellite espion russe et un engin spatial de la Nasa évité de justesse

Publié le 1 mars 2024 à 19h02

Source : JT 20h WE

Les satellites qui volaient dans des orbites opposées risquaient de se percuter frontalement, avec une vitesse relative de près de 15 kilomètres par seconde.
Les collisions entre des appareils que plus personne ne contrôle sont rares, mais elles risquent de devenir de plus en plus fréquentes, car l'orbite terrestre est de plus en plus encombrée.

C’est devenu le cauchemar des agences spatiales. Le 28 février, au-dessus de nos têtes, deux satellites ont bien failli entrer en collision. Les deux engins spatiaux, en orbite à une altitude d’environ 600 kilomètres, se sont croisés à seulement quelques dizaines de mètres, évitant de justesse un carambolage qui aurait pu créer des milliers de débris. Le satellite espion russe Cosmos 2221, aujourd’hui hors de service, et le satellite scientifique américain Timed, lui aussi non manœuvrable, volaient tous deux dans des orbites opposées et risquaient de se percuter frontalement, avec une vitesse relative de près de 15 km par seconde. 

"Le ministère américain de la Défense surveille une collision potentielle", indiquait un communiqué de la Nasa avant la rencontre. Mais à l'heure dite, ce jeudi à 07h34 (heure de Paris), aucun flash de lumière n'a été observé dans l’œil des télescopes. Un second communiqué de la Nasa a confirmé dans la foulée que les deux engins s’étaient croisés en toute sécurité. "Les deux satellites non manœuvrables se rapprocheront à nouveau l'un de l'autre, mais il s'agit de leur passage le plus proche dans les prévisions actuelles de détermination de l'orbite, car ils s'éloignent progressivement en altitude", précisait l'agence. 

Les deux engins se sont croisés à moins de 20 mètres

La Nasa n'indiquait pas à quel point la rencontre était proche, mais la société de surveillance par satellite LeoLabs a indiqué à nos confrères du site Space.com que les deux satellites "se sont manqués de moins de 20 mètres". Autant dire qu’ils se sont frôlés. Ce type de collisions entre des satellites que plus personne ne contrôle sont rares. Mais elles risquent de devenir de plus en plus fréquentes, car l'orbite terrestre est de plus en plus encombrée. Selon l'Agence spatiale européenne (Esa), environ 11.500 satellites tournent autour de la Terre à l'heure actuelle, mais seulement 9000 d'entre eux sont encore opérationnels.

Par ailleurs, environ 36.500 débris d'au moins 10 cm de large et 130 millions d’un diamètre d’un millimètre tournent autour de notre planète. Même à cette taille, ces débris peuvent causer d’importants dommages compte tenu de la vitesse à laquelle les objets se déplacent sur l’orbite terrestre. En janvier 2020, l’Esa avait annoncé avoir dévié de sa trajectoire un satellite pour lui éviter une possible collision avec un engin spatial de SpaceX. Un porte-parole de l’entreprise américaine avait indiqué qu'un "bug" touchant un système de communication ne lui avait pas permis d'être informé correctement du risque. 


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info